Jeppe Hein

Hein (JPG)Blomsten, 2004
acier inoxydable, buses, pompes, capteurs
230 x Ø 1200 cm
La Haye, Patentlaan 2
(c) Jeppe Hein; photo: Jörg Koopmann

démonté actuellement

Jeppe Hein (*1974 Copenhague, DK) a conçu une installation en filigrane pour le parvis du site de l’OEB à La Haye. En effet, à même le sol, Blomsten (2004) fait apparaître un motif floral, une fleur stylisée à six pétales. L’œuvre est constituée de jets d’eau disposés selon ce motif et qui découpent des espaces temporaires. Commandés selon un principe aléatoire, les jets jaillissent à la verticale et retombent de façon aussi soudaine qu’ils ont jailli. Ce qui est déterminé en fonction d’un principe extérieur en revanche, c’est la hauteur des jets, qui est réglée en fonction de la force des vents mesurée par une éolienne. L’œuvre se constitue dans cette alternance entre le visible et l’invisible, dans sa dimension temporelle. Mais les parois formées par les jets d’eau réagissent également au visiteur. Lorsqu’il y en a un qui s’approche, les parois se fendent et le laissent pénétrer dans l’espace intérieur. L’eau ne possède pas seulement le pouvoir pour l’œil de découper des espaces, mais comporte également une dimension acoustique entretenue par les jets qui jaillissent et qui retombent. Outre l’installation de La Haye, l’OEB possède trois autres œuvres de l’artiste. Celui-ci nourrit pour les phénomènes perceptuels, la technologie et l’environnement un intérêt partagé par d’autres artistes scandinaves représentés dans la collection, tels qu’Olafur Eliasson, AVPD ou Tue Greenfort.

Vers la liste des œuvres

Quick Navigation