Voir aussi

Le Brevet européen


Une réussite européenne pour l'innovation

En savoir plus

 

Philippe Decrauzat

Decrauzat (JPG)R.E.M., 2007
Peinture acrylique, dispersion
422 x 3600 cm
Munich, gymnase
(c) Philippe Decrauzat; photo: Jörg Koopmann

Depuis quelques années, Philippe Decrauzat (*1974 Lausanne, CH) s’intéresse au phénomène physiologique des mouvements oculaires rapides (rapid eye movements, R.E.M., en anglais). L’importante œuvre murale de 35 m de long et de 4 m de haut qu’il a réalisée pour l’OEB sur la paroi d’une galerie fait partie de cette recherche de longue haleine. R.E.M., ce sont les mouvements oculaires caractéristiques du sommeil paradoxal, phase du sommeil où se produisent les rêves. Cette œuvre murale de grandes dimensions est constituée de lignes verticales sur fond blanc structurant la surface selon des rythmes variables et évoquant une musique virtualisée. Lorsqu’on ferme les yeux après avoir fixé longuement ces formes contrastées, une image demeure, dite image résiduelle. L’œuvre de Decrauzat renvoie entre autres choses à celle de l’artiste op-art britannique Bridget Riley, de laquelle l’OEB possède également une œuvre. Dans l’op-art, le point de vue du spectateur est au centre de l’œuvre. Celle-ci ne se constitue complètement que dans le processus de la réception et dans l’instant de la confrontation visuelle. Decrauzat reprend pleinement à son compte cette dimension de la constitution de l’œuvre dans l’instant de sa contemplation.

Vers la liste des artistes

Quick Navigation