Tomás Saraceno

Saraceno (JPG)Flying Garden (M32), 2007
Ballons, cordes, sable de quartz, tuyaux, compresseur
Ø env. 400 cm
Munich, hall
(c) Tomás Saraceno; photo: Rainer Viertlböck

Flying Garden (M32) fait partie d’un groupe d’œuvres intitulé Air-Port-City. Dans cette suite, Tomás Saraceno (*1973 San Miguel de Tucuman, AR) propose la vision de modes de vie alternatifs et de nouveaux dispositifs spatiaux que la surpopulation pourrait amener l’humanité à exploiter. L’objet plastique dans la descente d’escaliers centrale du foyer fait l’effet d’un nuage composé de différents ballons transparents, reliés et maintenus ensemble par des structures réticulées et des cordes. En effet, avec ces maquettes, l’artiste se livre à des variations sur la question de savoir si un habitat pourrait être conçu sur le modèle des nuages et quelles formes il pourrait prendre, sachant qu’il devrait pouvoir réagir à des changements climatiques, qu’il flotterait, ignorant les frontières nationales, sans limites au sens propre du terme, et qu’il serait capables, en cas de besoin, de changer de lieu et de forme. En partant de ces considérations socio-politiques, Tomás Saraceno crée des formes plastiques architecturales qui s’inscrivent dans la tradition de l’architecture utopique, avec des maîtres tels que Buckminster Fuller ou Peter Cook.

Vers la liste des artistes

Quick Navigation