Contact

european-inventor@epo.org

Tel: +49 (0)89 2399 1830

Fax: +49 (0)89 2399 1835

Votre inventeur favori n'a pas encore été primé ?

Nominate your favorite inventor
  • Nominez un inventeur pour le Prix de l'inventeur européen 2015
 

Implanter l’espoir

Lauréat du prix d'inventeur européen 2011 dans la categorie œuvre d'une vie

Barbro Brånemark accepted the award on behalf of her husband, who was unable to attend the ceremony

Le corps humain rejette naturellement les corps étrangers, y compris les implants et les endoprothèses. Lorsque le chirurgien orthopédiste suédois Per-Ingvar Brånemark a découvert une exception à cette règle, il a quasiment révolutionné le domaine de l’implantologie.

Inventeur : Per-Ingvar Brånemark, Suède

Invention : Vis en titane et dispositif d'ancrage pour implants

Secteur : Dentisterie

Informations de base


Portrait en images


La perte d'un grand nombre de dents - que ce soit suite à un accident, une maladie ou tout simplement des caries - entraîne souvent une dégradation considérable de la qualité de vie au quotidien pour les personnes concernées.

C'est la raison pour laquelle les prestataires de soins dentaires ont comme priorité essentielle de rétablir la capacité de mastication de ces personnes.

Per-Ingvar Brånemark

En raison des réactions naturelles de rejet des corps étrangers par le tissu humain, les possibilités de l'implantologie dentaire sont restées très longtemps limitées, certains groupes de patients ne pouvant pas du tout être aidés médicalement il y a encore quelques décennies.

En 1952, Brånemark a entendu parler d'une expérience faite à l'Université de Cambridge, dans le cadre de laquelle des chercheurs avaient réussi à implanter une chambre en tantale dans le tissu souple de l'oreille d'un lapin.

Brånemark a décidé de refaire lui-même l'expérience en implantant cette fois une chambre en titane dans le tibia d'un lapin pour tester son interaction avec le tissu osseux. Il a ensuite constaté que les implants en titane pouvaient s'intégrer sans problème au tissu osseux humain.

En 1965, l'implantologie dentaire a fait un énorme pas en avant lorsque Brånemark a réussi sa première pose d'implant sur un patient. Au cours de sa carrière, il a continué à améliorer la méthode de l'ostéointégration (du latin « os ») qui est aujourd'hui le critère de référence de l'implantologie dentaire dans le monde entier.

Depuis, plus de huit millions de patients ont profité de l'invention révolutionnaire de Brånemark.

Les principaux avantages de cette technique sont le caractère relativement bénin de l'intervention chirurgicale requise et le rétablissement de la capacité des patients à mastiquer normalement grâce à la prothèse.

Dès que les autorités sanitaires suédoises ont donné, en 1978, le feu vert à l'utilisation clinique de la méthode d'implantation de Brånemark, l'entreprise d'armement suédoise Bofors a commencé à commercialiser cette technologie dentaire.

En 1981, elle a créé avec Brånemark la filiale Nobelpharma (aujourd'hui Nobel Biocare) qui propose des implants dentaires basés sur la technologie brevetée de l'inventeur.

Aujourd'hui, la société Nobel Biocare couvre environ 35 % du marché mondial des implants dentaires. Avec plus de 2 200 employés dans le monde, elle réalisait un chiffre d'affaires de 581,4 millions d'euros en 2009.

A l'heure actuelle, les implants en titane représentent la méthode standard de l'implantologie dentaire. Dans les deux premières années après l'intervention, ils enregistrent un taux de réussite compris entre 90 et 95 % et ce taux impressionnant reste excellent, avec 98 %, sur leur durée de vie moyenne.

L'invention de Brånemark a eu un très large impact dans le domaine des prothèses et sa méthode révolutionnaire s'est étendue au-delà des applications dentaires. Au cours des années 1970, elle a commencé à être utilisée dans la chirurgie maxillo-faciale pour le remplacement des oreilles, des yeux ou du nez perdus suite à des tumeurs, des lésions ou des malformations congénitales. Elle a également été utilisée pour des prothèses auditives ancrées dans l'os. Dans les années 1980, Brånemark a commencé à appliquer sa méthode d'ostéointégration à l'orthopédie, un domaine d'application que son fils Rickard continue à explorer aujourd'hui en développant à présent la méthode de Brånemark pour l'ancrage de prothèses de bras et de jambes.

Entretien

Branemark preview (JPG)

Quick Navigation