De l’eau propre pour les régions les plus pauvres du monde

Lauréats du prix d'inventeur européen 2011 dans la categorie pays non-européens 

Aschok Gadgil (JPG)

Le manque d'accès à l'eau potable est un grave problème mondial qui touche environ un milliard de personnes. Le dispositif de désinfection de l'eau par ultraviolets, conçu par Ashok Gadgil et Vikas Garud, offre une solution simple et peu coûteuse d'assainissement de l'eau. Ce système facile d'entretien peut être utilisé même dans les régions du monde les plus retirées.

Inventeurs : Ashok Gadgil, Vikas Garud, Etats-Unis/Inde

Invention : Dispositif de désinfection de l'eau par ultraviolets

Secteur : Assainissement de l'eau

Société : Université de Californie/Laboratoire national Lawrence Berkeley (ayant accordé la licence du dispositif à WaterHealth International)

Informations de base


Portrait en images

Gadgil intro preview (JPG)

En juillet 2010, l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que l'accès à une eau potable, salubre et propre est un droit fondamental de l'homme. Cette déclaration est intervenue en réaction au besoin urgent de systèmes d'assainissement de l'eau. Actuellement, 2 millions d'enfants et de nourrissons meurent chaque année de maladies d'origine hydrique causées par une eau insalubre, presque exclusivement parmi les populations pauvres des pays en voie de développement.

Il existe différents systèmes d'assainissement de l'eau mais leur coût élevé et le manque d'infrastructure dans les pays en voie de développement font qu'ils ne sont pas disponibles dans ces régions.

Ashok Gadgil

Une des méthodes d'assainissement de l'eau consiste à exposer celle-ci aux rayons ultraviolets. Les systèmes correspondants se composent d'une lampe à rayons ultraviolets enfermée dans un boîtier en quartz ou en Téflon et placée sous l'eau pour en assurer la désinfection. Ces dispositifs sont coûteux car ils nécessitent un système de pompes élaboré. De plus, les lampes exigent beaucoup d'entretien en raison de l'accumulation de résidus.

Ashok Gadgil a développé, avec l'aide de Vikas Garud, un dispositif modifié de désinfection de l'eau par ultraviolets. Leur invention fournit les mêmes résultats positifs que les modèles précédents, mais sans nécessiter des coûts élevés ou beaucoup d'entretien.

Gadgil et Garud ont décidé de placer la lampe à ultraviolets au-dessus des réservoirs d'eau au lieu de l'immerger. Ceci résout le problème des résidus. Leur modèle utilise aussi la pesanteur ainsi qu'un système hydraulique ingénieux pour assurer une alimentation en eau régulière, sans avoir besoin de pompes.

Le nouveau dispositif de désinfection par ultraviolets est plus petit et consomme moins d'énergie que les systèmes précédents. Pesant seulement 8 kilos, il a besoin uniquement d'une lampe à ultraviolets de 40 watts pour désinfecter 1 000 litres d'eau par heure. Il peut être utilisé en dehors du réseau électrique en étant alimenté par une batterie de voiture ou un petit panneau photovoltaïque. Les premières installations de démonstration en Inde étaient par exemple alimentées par une batterie de voiture de 12 V ou un panneau photovoltaïque autonome dans des régions ne disposant pas de réseau électrique.

Après que WaterHealth International a obtenu de l'Université de Californie/Laboratoire national Lawrence Berkeley la licence pour cette technologie, Gadgil et Garud ont aidé l'entreprise à développer le produit ainsi que d'autres équipements du même ordre, tels que des dispositifs de filtrage, pour une utilisation dans les pays en voie de développement.

Jusqu'en 2010, les systèmes ont été installés dans plus de 10 pays, alimentant plus de 2 millions de personnes en eau propre.

En 2008, WaterHealth a mis sur le marché une eau potable, désinfectée par ultraviolets, filtrée trois fois (notamment par un filtre à charbon actif), pour 0,002 euros le litre.

Ashok Gadgil enseigne à l'Université de Californie, Berkeley, et est Directeur du service Technologies énergétiques environnementales au Laboratoire national Lawrence Berkley. Plusieurs de ses inventions sont utilisées aussi dans des projets d'aide au développement. Des milliers de réchauds à faible consommation d'énergie qu'il a conçus sont utilisés par des réfugiés au Darfour. De plus, son procédé d'élimination de l'arsenic de l'eau potable sera testé cette année en Inde dans le cadre d'un projet pilote. Vikas Garud travaille actuellement dans l'entreprise H2O Innovation (Etats-Unis), qui s'est spécialisée dans l'application de techniques membranaires pour le traitement de l'eau et des eaux usées.

Quick Navigation