Luigi Cassar, Gian Luca Guerrini et al. (Italie)

Finalistes du Prix de l'inventeur européen 2014

Luigi Cassar

Catégorie : industrie

Secteur : construction

Société : Italcementi S.p.A.

Brevets : EP0946450, EP2242806, EP2282203

Invention : béton auto-nettoyant

Grâce à l'invention du chimiste Luigi Cassar, les enveloppes des bâtiments peuvent rester propres plus longtemps et améliorer la qualité de l'air en neutralisant certains polluants. Sous l'effet du rayonnement solaire, un enduit ciment appliqué en fine couche nettoie non seulement les façades mais aussi l'air de nos villes.

Self-cleaning concrete

Luigi Cassar et son équipe à Italcementi S.p.A. ont inventé un ciment autonettoyant et dépolluant. Ce ciment utilise le rayonnement solaire pour dégrader les polluants en composés moins nocifs. En plus de protéger durablement les bâtiments, il lutte contre la pollution.

Pour réaliser cet exploit, les chercheurs italiens ont enrichi le ciment en oxyde de titane lequel, sous l'action des rayons ultraviolets, provoque des réactions d'oxydoréduction qui décomposent les polluants avant qu'ils puissent adhérer à la surface et la décolorer. Le composé photocatalytique peut aussi être incorporé aux mortiers, aux peintures, aux plâtres, et même aux revêtements des chaussées.


Impact social

Les murs recouverts d'enduit autonettoyant peuvent faire chuter de 80% la teneur de l'air ambiant en NOx, ces oxydes d'azote nocifs pour la santé et à l'origine des smogs urbains de basse altitude. L'enduit s'attaque aussi à d'autres toxiques tels que le plomb, le monoxyde de carbone et le dioxyde de soufre. En maintenant les façades comme neuves, le composé inventé par Luigi Cassar améliore à la fois la santé physique et psychique des citadins.

Impact économique

Le groupe Italcementi est le cinquième cimentier au monde. Avec un effectif total d'environ 18 500 personnes, les sociétés du groupe associent le savoir-faire et les richesses culturelles de 22 pays sur 4 continents, et exploitent un réseau de 46 cimenteries, 12 centres de broyage, 6 terminaux et 420 centrales à béton. En 2013, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros.

La croissance continue du secteur de la construction est un des ressorts du marché du ciment. Le diagnostic favorable du secteur dans les pays émergents tels que la Chine, l'Inde et le Brésil devrait dynamiser la demande. La région Asie-Pacifique est la plus grande consommatrice de ciment, suivie de l'Amérique du Nord et de l'Europe. Selon l'étude des tendances et débouchés à l'horizon 2017, l'industrie du ciment et du béton aurait atteint les 324,4 milliards de dollars en 2012.

  • Luigi Cassar

  • Luigi Cassar

  • bild3 (JPG)

    Luigi Cassar

  • bild4 (JPG)
  • bild5 (JPG)
  • bild6 (JPG)

Mode d'action

Le ciment autonettoyant de Luigi Cassar et son équipe contient des substances à effet photocatalytique, qui réagissent à la lumière solaire. Les photocatalyseurs sont ajoutés au béton principalement sous forme d'anatase, un des trimorphes du dioxyde de titane.

Par le truchement du rayonnement solaire en oxydant les substances organiques et inorganiques (en les combinant avec l'oxygène), les photocatalyseurs accélèrent la décomposition des polluants et les empêchent de s'accumuler sur l'enveloppe des bâtiments. Les nitrates et les sulfates formés sont facilement lessivés par la pluie : les surfaces restent propres sans nécessiter de nettoyage chimique.

Inventeur

Après des études de chimie à Rome en 1961, Luigi Cassar travailla pour le groupe italien Montedison et à l'université de Chicago. Il occupa ensuite plusieurs postes managériaux dans la R&D. Titulaire de 80 brevets, auteur de 95 articles spécialisés et tout un temps professeur aux universités de Sassari, Parme et Bologne, il entra au service d'Italcementi en 1991, où il passa une décennie à mettre au point des matériaux de construction photocatalytiques.

Le saviez-vous ?

Après la mise au point d'un remède durable et écologique au salissement des façades, il ne manquait plus à l'équipe de Luigi Cassar qu'à pouvoir en démontrer concrètement l'efficacité. L'occasion se présenta en 1996 à Rome, lors de la construction de l'impressionnante église en style moderne Dives in Misericordia conçue par l'architecte Richard Meier et caractérisée par de grands arcs de ciment blanc qui symbolisent les voiles d’un bateau gonflées au vent. Le vicariat de Rome tenait à conserver l'éclat originel de l'édifice. Italcementi avait la solution : le ciment autonettoyant de Luigi Cassar.

Quick Navigation