Les énergies d'avenir : les inventions brevetées à l'honneur

Pour optimaliser la production d'énergie, les novateurs doivent augmenter l'efficacité et le rendement tout en minimisant l'utilisation des ressources naturelles et l'impact sur l'environnement.

Des inventions clés sont venues changer la donne dans les énergies renouvelables si souvent évoquées dans les débats politiques. D'ici 2020, la Commission de l'UE veut que 20% de l'énergie produite dans l'UE le soit à partir de sources renouvelables.

Voici les contributions majeures des finalistes et lauréats du prix de l'inventeur européen :

Énergie solaire : l'Europe en tête

Au milieu des années 1970, la production mondiale d'énergie solaire ne dépassait pas 500 KW. L'énergie solaire est désormais un élément important du bouquet énergétique, surtout en Europe. D'après la Commission, l'Europe est actuellement le plus grand producteur mondial, avec une capacité installée de plus de 25 GW

Le positionnement solide de l'Europe sur le marché de l'énergie solaire est notamment dû aux travaux d'Adolf Goetzberger, pionnier de la recherche photovoltaïque et fondateur de l'Institut Frauenhofer de recherche sur l'énergie solaire de Freiburg, en Allemagne. En 2009, Goetzberger a été nommé inventeur de l'année dans la catégorie "Œuvre d'une vie".

Jörg Horzel in front of solar panels (JPG)En 2006, on trouvait parmi les finalistes du prix de l'inventeur européen Martin Andrew Green et Stuart Ross Wenham de l'université de New South Wales, en Australie, pour leurs cellules photovoltaïques super-performantes. Basées sur la technologie du silicium, leurs cellules photovoltaïques convertissent la lumière en électricité à un bien meilleur coût que ne le faisaient les technologies antérieures.

La fabrication des cellules solaires a fait un bond en avant grâce aux nouvelles cellules à émetteur sélectif de l'ingénieur Jörg Horzel, finaliste du prix de l'inventeur européen 2013.

Hydroélectricité : l'énergie de l'eau

La plupart de l'énergie renouvelable est d'origine hydroélectrique. D'après la Commission de l'UE, l'hydroélectricité fournit actuellement près de 20% de l'électricité mondiale.

L'hydroélectricité n'en a pas moins été longtemps controversée, car les barrages perturbent les écosystèmes et modifient le paysage. Un pas décisif a été franchi avec la turbine hélicoïdale d'Alexander Gorlov, de la Northeastern University aux États-Unis. Grâce à sa stabilité accrue, cette turbine permet d'extraire non plus 20%, mais 30% de l'énergie cinétique de l'eau, sans qu'aucun barrage ne soit nécessaire.

Énergie éolienne : le vent en poupe

Wind energy feature (JPG)La production d'électricité au moyen d'éoliennes a un potentiel énorme. D'ici 2030, L'Association européenne de l'énergie éolienne s'attend à ce que la capacité en mer atteigne 150 GW, soit 14% des besoins d'électricité en Europe.

Le défi est de taille, car les éoliennes en mer sont directement exposées aux éléments. Sönke Siegfriedsen, ingénieur allemand et finaliste du prix de l'inventeur européen 2008, s'est attaqué à ce problème avec son dispositif protecteur pour les parcs éoliens offshore, qui optimise par ailleurs le rendement grâce à un système interne de circulation d'air.

Biomasse : un marché dynamique en pleine croissance

D'ici 2020, l'énergie provenant de la biomasse - via la combustion de bois ou de déchets industriels - devrait couvrir près de 10 % des besoins énergétiques de l'UE. Le système de biomasse très efficace mis au point par l'ingénieur danois Jens Dall Bentzen, de Dall Energy Aps, lauréat du prix de l'inventeur européen 2011 dans la catégorie PME, a permis de franchir une étape importante vers la réalisation de cet objectif.

Son invention brevetée fait passer de 20 à 25 % l'efficacité énergétique de la combustion de la biomasse, réduit de 20 à 30% les coûts de combustible, et diminue les coûts de construction de fours de biomasse de 10 %.

Le saviez-vous ?

Certains pays de l'UE ont déjà dépassé l'objectif de 20% de production d'énergie à partir de sources renouvelable prévu pour 2020, notamment la Suède, qui en est déjà à 51%.


Quick Navigation