Publication des nominés au prix de l'inventeur européen 2011

Le plus prestigieux prix européen récompensant l'innovation sera décerné dans cinq catégories le 19 mai prochain à Budapest.

3 mars 2011

Qu'il s'agisse de béton déformable extrêmement stable, de verres correcteurs réglables, de système de purification de l'eau à ultraviolets, de combustion de biomasse hautement efficace, d'amplificateurs à répartition pour les câbles à fibre optique ou de méthodes de diagnostic des gênes de la maladie d'Alzheimer : les quinze projets finalistes du prix de l'inventeur européen 2011 couvrent un large éventail de solutions technologiques de pointe.

"Les nominations au prix de l'inventeur européen 2011 prouvent d'une manière positive que les entreprises européennes sont en mesure de développer des produits de pointe dans un grand nombre de domaines", souligne le président de l'OEB, Benoît Battistelli.

"Les inventions sélectionnées doivent une grande part de leur succès commercial à l'exploitation rationnelle des brevets européens. Grâce aux recettes engendrées par leurs brevets, les entreprises peuvent investir année après année des milliards dans la recherche et le développement. Ces investissements profitent à leur tour à l'ensemble de la société. "

"L'exploitation de la créativité technologique à l'origine du développement d'innovations commercialisables est l'un des principaux moyens de garantir le maintien de la compétitivité de l'Europe au niveau mondial", ajoute Michel Barnier, Commissaire européen chargé du marché intérieur et des services.

"Les inventeurs sont des acteurs clé de nos sociétés du savoir. Ils permettent le maintien et la création de millions d'emplois, contribuant ainsi dans une large mesure à l'avenir économique de l'Europe. L'un des principaux devoirs de l'UE consiste à créer un cadre approprié garantissant la capacité d'innovation à long terme des entreprises inventives. Le brevet européen constituera un pas décisif dans cette direction, car il contribuera à rendre le système du brevet européen plus simple et plus transparent."

L'OEB a reçu un grand nombre de projets qui ont été passés au crible tant sur le plan de la forme que des aspects juridiques. L'éminent jury international, composé de personnalités telles que le Président du Parlement européen, Jerzy Buzek, a sélectionné les quinze finalistes parmi les candidats ayant réussi ce premier examen de passage. Pour ce faire, il a jugé les inventions en fonction de leur contenu technique, de leur succès économique, ainsi que de leur utilité pour la société. 

Les prix seront décernés dans cinq catégories - Industrie, Recherche, Petites et Moyennes Entreprises (PME), Pays non européens et Œuvre d'une vie - lors de la cérémonie qui aura lieu à Budapest le 19 mai.

Ce prix a été lancé en 2006 par l'OEB avec le soutien de la Commission européenne (CE). Cette année, l'événement est organisé conjointement par l'OEB, qui continue de bénéficier du soutien de la CE, et la présidence hongroise du Conseil de l'Union européenne.

Nominations

Industrie

Ann Lambrechts, Bekaert (Belgique) : grâce à son innovation, les paysages urbains ont un nouveau look : les fibres métalliques en Dramix que l'inventrice a développées augmentent sensiblement la résistance à la rupture du béton, ce qui laisse davantage de liberté de conception aux architectes du monde entier. De nombreuses nouvelles structures spectaculaires n'auraient pas pu être construites sans son travail.

Stéphane Kemkemian, Pascal Cornic, Jean-Paul Artis et Philippe Lacomme, Thales Systèmes Aéroportés (France) : leur régulateur de vitesse adaptatif équipé d'un radar réduit considérablement le nombre et la gravité des accidents de la circulation et contribue ainsi à améliorer la sécurité sur les routes.

Petr Korba et Mats Larsson, ABB Research (Suisse) : les pannes de courant occasionnent souvent d'immenses pertes économiques et peuvent même coûter des vies humaines. Un système de protection intelligent visant à détecter précocement les variations de puissance des systèmes générateurs prévient les catastrophes de ce genre, même dans des réseaux électrique de grande dimension.

PME

Leigh Canham, pSiMedica, QinetiQ (Royaume-Uni) : le recours à de minuscules implants en silicone dotés de pores de l'ordre du nanomètre (BioSilicon) permet la distribution ciblée d'agents médicaux et thérapeutiques directement dans les tumeurs (brachyradiothérapie).

Jens Dall Bentzen, Dall Energy Aps (Danemark) : son four spécial basses émissions brûle les biocombustibles humides jusqu'à 60 %. Il peut donc être utilisé de manière idéale par les usines et ateliers de fabrication comme source électrique écologique, hautement efficace et, par définition, peu onéreuse à partir de biomasse.

Béla Molnár et son équipe, 3DHistech (Hongrie) : le mariage de la microscopie traditionnelle et du traitement des images numériques a donné naissance à un microscope 3D virtuel permettant aux médecins et même aux spécialistes ne se trouvant pas sur place de poser rapidement des diagnostics à partir d'un échantillon tissulaire scanné.

Recherche

Mart Min et son équipe, Tallinn University of Technology (Estonie) : sa nouvelle méthode de mesure de l'impédance électrique, qui améliore l'analyse des matériaux et objets depuis les vaisseaux sanguins (bioimpédance) jusqu'aux générateurs électriques des satellites spatiaux, a surtout permis de faciliter grandement le diagnostic des maladies cardiaques et, par conséquent, de sauver de nombreuses vies.

Christine Van Broeckhoven, Vlaams Interuniversitair Instituut voor Biotechnologie (Belgique) : sa technologie de pointe servant à identifier les gènes de la maladie d'Alzheimer chez les patients a ouvert la voie au développement de médicaments et de traitements modernes contre cette maladie.

Joshua Silver (Royaume-Uni) : selon l'OMS, les problèmes de vision non corrigés sont responsables de pertes de production s'élevant à près de 121 milliards d'EUR par an. Cela ne coûtera bientôt plus qu'un dollar pour les corriger grâce aux verres correcteurs s'adaptant facilement à la vision de la personne qui les porte. Ces verres sont déjà portés par 30 000 personnes dans les pays les plus pauvres.

Œuvre d'une vie

Per-Ingvar Brånemark (Suède) : il est l'un des pionniers de l'ostéointégration, une forme désormais couramment pratiquée de traitement dentaire à base d'implants en titane. L'inventeur est parvenu à créer une connexion stable entre l'implant et l'os vivant, une technique aujourd'hui utilisée de manière courante en dentisterie.

Blanka Říhová (République tchèque) : docteur en microbiologie, elle a conçu une nouvelle forme de chimiothérapie douce qui cible les cellules cancéreuses avec un mélange de cytotoxines et d'anticorps tout en épargnant les cellules saines. Parallèlement, cette technique permet de stopper le développement de nouvelles cellules cancéreuses et stimule le système immunitaire.

Emmanuel Desurvire (France) : son travail novateur sur les communications par fibre optique est à l'origine de la transmission sécurisée à grande vitesse de données de masse. La clé de son invention a été l'utilisation d'erbium pour amplifier les signaux lumineux permettant de multiplier par 100 le débit de transfert des données. Aujourd'hui, cette technologie constitue la norme internationale pour les réseaux de télécommunication à fibre optique et sans elle, l'Internet, doté de ses bandes passantes actuelles, ne serait pas concevable.

Pays non européens

Gavriel Iddan, Given Imaging (Israël) : une caméra microscopique très puissante intégrée à une minuscule capsule inaugure une nouvelle ère dans le domaine de l'endoscopie. Durant une phase de diagnostic de huit heures, cette caméra prend plus de 50 000 photos, enregistrant ainsi l'ensemble de l'appareil digestif selon un champ visuel de 140°.

Alexander Gorlov, Northeastern University (Etats-Unis d'Amérique) : la turbine à eau de M. Gorlov est capable de générer près de 90 gigawatts de puissance à partir d'un cours d'eau. Elle est équipée d'une roue suspendue verticalement qui tourne deux fois plus vite que les roues de turbines traditionnelles. La turbine génère un courant électrique même si le cours d'eau est très peu profond et son débit lent. En Corée par exemple, elle approvisionne déjà en eau des villes entières.

Ashok Gadgil, Vikas Garud, University of California/Lawrence Berkeley National Laboratory, WaterHealth International (Etats-Unis/Inde) : ces inventeurs ont conçu un dispositif léger et pratique utilisant les ultraviolets pour désinfecter l'eau. Il a déjà fait ses preuves dans des zones touchées par des catastrophes et les régions pauvres rencontrant des problèmes d'eau potable.

Further information

Prix de l'inventeur européen

Quick Navigation