Le nombre de demandes de brevet déposées auprès de l'OEB enregistre un nouveau record en 2011

17 janvier 2012

En 2011, en dépit de la crise économique et financière, l'OEB a reçu 243 000 demandes, soit 3 % de plus qu'en 2010, où un record de 237 500 demandes avait été atteint. L'Office a délivré 62 115 brevets, soit 7 % de plus qu'en 2010.

Les principales tendances observées ces dernières années concernant l'origine géographique des dépôts se confirment. Les dépôts proviennent majoritairement de pays non européens (à hauteur de 62 % en 2011, contre 61 % en 2010). L'essor de l'Asie se poursuit : alors que la part de l'Europe n'a quasiment pas évolué et que celle des Etats-Unis est tombée à 24 % (contre 26 % en 2010), la part de la Chine et celle du Japon ont progressé pour s'établir respectivement à 7 % et 19 % (contre 5 % et 18 % en 2010). Parmi les pays européens, l'Allemagne a déposé le plus grand nombre de demandes (14 %), devant la France (5 %), la Suisse, le Royaume-Uni et les Pays-Bas (3 % chacun). Les principales économies émergentes, partant d'un niveau assez bas, affichent des hausses considérables ; les dépôts provenant de l'Inde, de la Russie et du Brésil ont progressé respectivement de 13,1 %, 26,2 % et 11,3 %.

"Je suis heureux de constater que les investissements en R & D se sont maintenus l'an dernier en dépit de la crise financière. La nouvelle progression des dépôts et le pourcentage élevé de demandeurs non européens sont la preuve manifeste d'une grande confiance à l'égard de l'Europe en tant qu'espace économique", a déclaré le Président de l'OEB, M. Benoît Battistelli. "L'OEB continuera de jouer un rôle crucial dans le système mondial des brevets."  

Avis

Les chiffres fournis sont provisoires. En mars, l'OEB présentera des chiffres détaillés sur les tendances dans les différents secteurs industriels et dans les Etats membres de l'Organisation européenne des brevets.

En savoir plus

Le classement des cinquante pays ayant déposé le plus de demandes de brevet européen (PDF, 52 KB)

Quick Navigation