L'OEB coopère avec trois instituts européens de premier plan pour soutenir la formation linguistique dans les Etats membres

Le Président de l'OEB, M. Benoît Battistelli, et le Secrétaire général du Goethe-Institut, M. Johannes Ebert

20 mars 2013

L'OEB a signé avec le British Council et le Goethe-Institut des accords dans le domaine de la formation linguistique, destinés à renforcer l'utilisation des trois langues officielles de l'OEB dans les vingt-sept Etats membres qui n'ont pas l'allemand, l'anglais ou le français comme langue officielle.

Les protocoles d'accord signés par le Président de l'OEB, M. Benoît Battistelli, avec le Directeur général du British Council, M. Martin Davidson, le 15 mars, et avec le Secrétaire général du Goethe-Institut, M. Johannes Ebert, le 19 mars à Munich, prévoient que les deux instituts dispenseront respectivement des cours d'anglais ou d'allemand répondant à des exigences de qualité élevées, conformes aux normes internationalement reconnues mises en œuvre par ces deux organismes. Les formations proposées s'adresseront aux agents des offices nationaux des brevets, aux candidats à l'examen européen de qualification (à savoir aux futurs mandataires en brevets européens) et aux juges de brevets dans les Etats membres de l'OEB. 

Le Président de l'OEB, M. Benoît Battistelli, et le Directeur général du British Council, M. Martin Davidson

"L'amélioration de l'expertise et des compétences des agents travaillant dans les offices nationaux des brevets est l'un des fondements de notre politique de coopération avec les Etats membres", a déclaré le Président de l'OEB, M. Benoît Battistelli.

"La langue est un facteur-clé dans les efforts visant à garantir la qualité et l'efficacité du système du brevet européen", a-t-il indiqué, ajoutant que "Le nouveau dispositif de formation linguistique est essentiel pour promouvoir l'utilisation des trois langues, qui seront également les langues officielles du futur système du brevet à effet unitaire".  

Un accord similaire concernant la formation à la langue française devrait être signé en avril avec l'Institut français.

Informations complémentaires :

Quick Navigation