Le Prix de l'inventeur européen 2013 est décerné à des inventeurs remarquables venus d'Autriche, de France, de Suisse, de Suède, d'Espagne et des Etats-Unis

28 mai 2013

Son Altesse Royale la Princesse Beatrix des Pays-Bas

L'OEB a dévoilé ce jour les lauréats du Prix de l'inventeur européen 2013, qui honore des inventeurs remarquables de par leur contribution au progrès social, économique et technologique. 

Plus de 500 invités ont assisté à la cérémonie de remise des prix au Beurs van Berlage à Amsterdam, dont Son Altesse Royale la Princesse Beatrix des Pays-Bas, le Secrétaire d'Etat néerlandais de l'Education, de la Culture et des Sciences Sander Dekker et le Commissaire européen au Marché intérieur et aux services Michel Barnier.

Les récompenses 2013 se répartissent en cinq catégories, auxquelles s'ajoute le Prix du public.

  • Œuvre d'une vie : Martin Schadt (Suisse), inventeur du premier écran plat à cristaux liquides au monde, mieux connu sous le nom de LCD. M. Schadt a ainsi ouvert les vannes à un torrent d'appareils mobiles à faible consommation d'énergie, tels que les écrans plats, les tablettes et les téléphones mobiles, aujourd'hui utilisés par des millions de consommateurs à travers le monde.
  • Industrie : Claus Hämmerle et Klaus Brüstle (Autriche) du fabricant autrichien Julius Blum, pour leur invention d'un système amortisseur qui permet de fermer en douceur les portes des meubles, les tiroirs et les armoires. Devenu une référence du secteur, « Blumotion » a conquis les marchés internationaux.
  • Petites et moyennes entreprises (PME) : Pål Nyrén (Suède) pour l'invention du pyroséquençage - un procédé de séquençage de brins d'ADN beaucoup plus rapide, moins compliqué et plus économique. Alliant réduction des coûts et accélération du processus, il a révolutionné l'étude des éléments constitutifs de la vie et a ouvert aux chercheurs de nouvelles perspectives pour la poursuite de traitements personnalisés et des soins pour des maladies potentiellement mortelles telles que le cancer.
  • Recherche : Patrick Couvreur, Barbara Stella, Véronique Rosilio, Luigi Cattel (France, Italie), une équipe de l'Université Paris-Sud, pour son invention des nano-capsules - de minuscules capsules 70 fois plus petites que les globules rouges et protégées par un revêtement biodégradable - qui permettent d'éliminer les cellules cancéreuses sans endommager les tissus sains.
  • Pays non européens : Ajay V. Bhatt, Bala Sudarshan Cadambi, Jeff Morriss, Shaun Knoll, Shelagh Callahan (Etats-Unis), pour avoir créé et développé la technologie du bus série universel (USB), l'une des plus importantes avancées en informatique. Devenu pratiquement incontournable, l'USB permet non seulement aux utilisateurs de raccorder plus facilement des appareils à un ordinateur, mais rationalise également le travail des développeurs de matériels et de logiciels. Aujourd'hui, des milliards d'appareils électroniques à travers le monde sont équipés de cette technologie, des webcaméras aux téléphones portables en passant par les clés USB.
  • Le lauréat du premier Prix du public, décerné pour la première fois cette année, est José Luis López Gómez (Espagne). Il est l'inventeur d'une technologie unique de guidage et de stabilisation des roues de trains à suspension indépendante. Les trains bénéficiant de cette technologie sont parmi les plus confortables et les plus sûrs. La nouvelle technologie contribue également à réduire la consommation d'énergie ainsi que l'usure et les frais d'entretien. Un système électronique mesure la vitesse de rotation des roues. En raison de la forme légèrement conique de celles-ci et de la différence de longueur entre les voies intérieure et extérieure sur une section courbe, le système est capable de déterminer le point de contact exact des roues. Des entretoises pneumatiques fixées aux roues ajustent alors leur position.

José Luis López Gómez, le lauréat du premier Prix du public

« L'innovation est la garante de la qualité de vie et de la prospérité économique en Europe », a déclaré le Président de l'OEB Benoît Battistelli lors de la cérémonie de remise des prix. «Tous les inventeurs honorés ce jour ont été de véritables exemples, non seulement en proposant des solutions aux défis de notre époque, tels que la santé et le changement climatique, mais aussi en améliorant notre vie quotidienne par la qualité des produits et services dont nous nous servons quotidiennement, et surtout en favorisant le développement économique en créant de l'emploi. Ils ont démontré la puissance créatrice et l'esprit inventif de l'Europe, et le rôle joué par les brevets à cet égard. »

En recevant le Prix de l'inventeur européen dans la catégorie "Recherche", Patrick Couvreur a déclaré qu'il était "très heureux" de cette distinction, car elle reconnaît le besoin de développer davantage de médicaments contre le cancer, en particulier contre le cancer du pancréas.

Pål Nyrén, lauréat dans la catégorie "PME", a indiqué que sa nomination avait été une "vraie surprise" et qu'il était "encore plus surpris" de remporter le prix.

Bala Sudarshan Cadambi, dont l'équipe a été honorée dans la catégorie "Pays non européens", a expliqué qu'"un problème constitue souvent une opportunité" et que l'invention mise au point par son équipe - la technologie USB - avait permis à sa mère d'utiliser son appareil photo numérique et à la fille de son collègue Ajay Bhatt d'emmener sa musique avec elle.

Claus Hämmerle, l'un des lauréats dans la catégorie "Industrie", a souligné le rôle important joué par ses collègues pour développer un système de fermeture en douceur des portes de meubles. Il a déclaré que le prix célébrait "le succès d'une équipe de spécialistes".

José Luis López Gómez, qui a reçu le Prix du public, a évoqué les propos de son frère selon lesquels il serait difficile de développer quelque chose de nouveau, puisque tout avait déjà été inventé. L'inventeur a cependant expliqué au public que "tout peut être optimisé pour améliorer la qualité de vie".

Martin Schadt, qui a été honoré dans la catégorie "Œuvre d'une vie", s'est dit "très surpris" de recevoir le prix. Il a estimé que ses collègues "avaient également fait des prouesses et que la décision avait dû être difficile à prendre."

Group (JPG)

En savoir plus

Quick Navigation