Please activate JavaScript!
Please install Adobe Flash Player, click here for download

EPO_Portrait of an examiner

tendances dans l’industrie", ajoute-t-elle. Il lui arrive occasionnellement de quitter son bu- reau pour rendre visite à des groupes du BTP et des fabricants de matériaux de construc- tion afin d’élargir ses connaissances du métier et de ses lois. Chaque information est pré- cieuse. "Les gens s’imaginent toujours que nous n’avons affaire qu’à des inventions ré- volutionnaires comme la machine à vapeur", explique Katerina Theodoridou, "mais la plu- part du temps, il ne s’agit que d’améliorations graduelles et de petits changements qui ac- croissent l’efficacité ou la qualité d’un proces- sus ou d’un produit existant". Elle se remé- more avec beaucoup de plaisir une demande portant sur la fabrication de géopolymères. Ses recherches ne lui avaient pas permis de trouver le moindre document antérieur ou apparenté. "Je me suis dit : de deux choses l’une, soit c’est n’importe quoi, soit c’est quelque chose d’énorme". C’était quelque confrontation intellectuelle avec les idées et le raisonnement d’un inventeur ou d’un ingé- nieur". Le demandeur doit totalement divul- guer son invention à Katerina Theodoridou : seule une idée nouvelle, susceptible d’applica- tion industrielle et impliquant une activité in- ventive peut être brevetée. En une année, Kate- rina Theodoridou traite une centaine de de- mandes de brevet environ. Pour Katerina Theodoridou, la journée de travail commence avec un dossier jaune qui rayonne sur son bureau comme le soleil le- vant. Ce dossier contient les documents dans lesquels un demandeur expose son invention et décrit précisément ce qu’il souhaite proté- ger. Certaines demandes de brevet sont courtes, d’autres font quelques centaines de pages et comprennent des douzaines de re- vendications. La procédure d’examen est tou- jours la même : Katerina Theodoridou affecte la demande à un domaine technologique, puis ouvre sur son ordinateur le programme SEA ("Suite of Examiner Applications") qui re- groupe une série d’outils permettant d’effec- tuer des recherches dans quelque 90 bases de données afin d’apprécier le critère de nou- veauté d’une invention et de déterminer si "un pas en avant a été fait". La dynamique de l'économie globale Un tableau de classification périodique pré- sentant tous les éléments et leurs propriétés est accroché au-dessus de son bureau. Kate- rina Theodoridou connaît bien sûr cette clas- sification sur le bout des doigts. Sur les éta- gères trônent des manuels sur la chimie du ciment ainsi que des ouvrages de référence et des règlements concernant le système de brevet. "On doit lire beaucoup pour se tenir au courant des aspects juridiques, mais aussi des » Chemie, Industrie, Recht – man muss viel lesen, um auf dem Laufenden zu bleiben. » Chemistry, industry, law – you have to read a lot to keep up to date. » Chimie, industrie, droit - il faut beaucoup lire pour rester informé. » Altes und neues Wissen: Im Prüfungsprozess durchforstet Theodoridou zahlreiche Daten- banken und blättert auch in der Bibliothek des Amts. Knowledge old and new: Katerina looks for information in a wide range of computer databases – and in the Office library, too. Le savoir sous toutes ses formes : au cours de la procédure d'exa- men, Katerina Theodoridou consulte de nombreuses bases de données, mais aussi la bibliothèque de l'Office. 9 Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets