Bridget Riley

Bridget Riley - Pastorale, 1973Pastorale, 1973
Peinture acrylique, toile
183 x 178 cm
(c) Bridget Riley

Dans Pastorale, Bridget Riley (*1931 London, GB), icône célèbre de l’op art, se limite à cinq couleurs, combinées selon des modalités étudiées de façon à manipuler les perceptions visuelles du spectateur. Elle juxtapose les couleurs de telle façon que certaines paraissent à l’étroit, alors que d’autres semblent occuper davantage d’espace. Le spectateur a l’impression que les bandes verticales n’ont pas toutes la même largeur. L’op art est illusionniste par principe. L’artiste peint des images bidimensionnelles qui produisent des illusions de volume et de mouvement. Sa démarche est celle d’un Victor Vasarely (*1906 Pécs, HU, † 1997 Paris, FR), autre représentant de l’op art. Les images de Riley sont le fruit de sa recherche sur les rapports entre forme et couleur visant à produire certains effets sur la perception, sur les stimuli optiques qui agissent sur l’œil du spectateur à telle enseigne que c’est dans sa perception que se constitue l’espace de l’image. Le destinataire de l’image se retrouve à faire partie de l’œuvre d’art, puisque c'est dans sa perception que celle-ci s’accomplit. L’attribution du titre est un autre aspect qui détermine la réception. A côté de titres tels que Pastorale, Kiss, Hesitate, d’autres intitulés sont purement descriptifs, tels que Coloured Greys ou Movement in Squares. Les titres descriptifs réduisent la réception à la perception des stimuli optiques agencés avec soin, tandis que les titres se référant à un contenu autorisent des associations avec d’autres images.

Bridget Riley - Pastorale, 1973 Pastorale, 1973
Peinture acrylique, toile
183 x 178 cm
vue de l'installation



Quick Navigation