c)
Énoncé ouvert de portée générale dans la description 

Dans l'affaire T 1538/12, la chambre a estimé que les énoncés de portée générale à la fin de la description (par exemple “d'autres variations et modifications des représentations des modes de réalisation décrits ci-dessus peuvent être effectuées“ ou “d'autres modes de réalisations seront identifiables pour les hommes du métier") ne peuvent constituer – ni par conséquent remplacer – une divulgation directe et sans ambigüité d'une généralisation spécifique. Les énoncés de portée générale à la fin de la description étaient en outre ouverts et visaient à faire peser sur l'homme du métier la charge de trouver quelles combinaisons de caractéristiques tirées des modes de réalisation détaillés pourraient être renvendiquées ensemble, alors que le demandeur n'aurait pas à présenter son invention dans des termes plus génériques que ceux d'une simple description détaillée de modes de réalisation spécifiques.

Quick Navigation