2.1.3
Traduction de la demande internationale

Lorsque la demande internationale n'a pas été publiée dans l'une des langues officielles de l'OEB, le demandeur est tenu, conformément à l'article 22 ou à l'article 39 PCT et à la règle 159(1)a), de fournir une traduction de la demande publiée, dans un délai de 31 mois à compter de la date de dépôt ou, si une priorité a été revendiquée, à compter de la date de priorité la plus ancienne (délai de 31 mois). La langue de la traduction détermine la langue de la procédure devant l'OEB.

Des précisions quant aux éléments devant toujours être traduits et concernant l'exigence relative à la production d'une traduction figurent dans la dernière version du Guide du déposant : "Guide euro-PCT" : procédure PCT devant l'OEB.

Doivent toujours être traduits :

i)
la description (telle que déposée initialement ; et le titre tel qu'établi par l'ISA conformément à la règle 37.2 PCT, le cas échéant),
ii)
les revendications (telles que déposées initialement),
iii)
les textes figurant éventuellement dans les dessins (tels que déposés initialement) sauf l'expression "Fig.",
iv)
l'abrégé (tel que publié),
v)
toute requête en rectification publiée et présentée en vertu de la règle 91.3.d) PCT,
vi)
tout texte figurant dans le listage de séquences, sauf si ce texte est à la disposition de l'OEB en anglais ; la traduction doit être fournie sous la forme d'une copie du listage de séquences complet conforme à la norme ST.25 de l'OMPI, comprenant une traduction du texte,
vii)
les références à du matériel biologique déposé qui ont éventuellement été fournies séparément,
viii)
si l'OEB agit en qualité d'office désigné, et si le demandeur souhaite que les revendications modifiées au titre de l'article 19 PCT servent de base à la suite de la procédure,
les modifications apportées en vertu de l'article 19 PCT, sous la forme d'une traduction de la série complète de revendications fournies au titre de cette disposition et, si elles sont remises au Bureau international, la déclaration selon l'article 19.1) PCT,
la lettre d'accompagnement indiquant la base des modifications dans la demande telle qu'elle a été déposée (règle 46.5.b) PCT), afin de permettre à l'examinateur de comprendre et de prendre en considération les modifications (cf. également E-IX, 3.4),
ix)
si l'OEB agit en qualité d'office élu,
toutes annexes au rapport d'examen préliminaire international (IPER), à savoir toutes feuilles de remplacement et lettres d'accompagnement visées à la règle 70.16 PCT qui permettent à l'examinateur de comprendre les modifications, et ce indépendamment de la question de savoir si une protection est recherchée ou non pour la même version des pièces de la demande que l'objet de l'IPER,
toutes modifications apportées aux revendications conformément à l'article 19 PCT (cf. point viii) ci-dessus) si le demandeur souhaite que la suite de la procédure repose sur ces modifications et si celles-ci ne sont pas jointes en annexe à l'IPER (par exemple parce qu'elles ont été considérées comme annulées par une modification en vertu de l'article 34 PCT).

La demande est réputée retirée siSi le demandeur ne fournit pas la traduction de l'un quelconque des éléments visés aux points i) ou ii) ci-dessus dans le n'est pas fournie dans ce délai de 31 mois, la demande est réputée retirée en vertu de la (règle 160(1)). Si l'OEB constate que la demande est réputée retirée pour cette raison, il le notifie au demandeur (règle 160(2)).

Si le demandeur ne fournit pas la traduction de l'un quelconque des éléments visés aux points iii) à ix) ci-dessus dans le délai de 31 mois, l'OEB l'invitera à fournir la traduction visée à la règle 159(1)a) dans un délai de deux mois à compter de la signification de la notification concernée. Si le demandeur ne réagit pas à cette invitation

en ce qui concerne les éléments visés aux points iii) à vii) ci-dessus, la demande est réputée retirée ;
en ce qui concerne les feuilles de remplacement visées au point ix) ci-dessus, la demande est réputée retirée ;
en ce qui concerne les feuilles de remplacement visées au point viii) ci-dessus, l'OEB ne tiendra pas compte des modifications apportées conformément à l'article 19 PCT ;
en ce qui concerne la lettre d'accompagnement et la déclaration visées au point viii) ci-dessus, celles-ci ne seront pas prises en considération par l'OEB qui pourra procéder conformément à la règle 137(4), le cas échéant (cf. E‑IX, 3.4) ;
en ce qui concerne les lettres d'accompagnement visées au point ix) ci-dessus, celles-ci ne seront pas prises en considération par l'OEB qui pourra procéder conformément à la règle 137(4), le cas échéant (cf. E-IX, 3.4).

Lorsque la demande est réputée retirée en vertu de la règle 160(1), Lala règle 112(2) est applicable. La perte de droits est réputée ne pas s'être produite si, dans un délai de deux mois à compter de la signification de la notification, une traduction est produite et la poursuite de la procédure est valablement requise (en acquittant la taxe prescrite) (art. 121 et règle 135(1), cf. E‑VIII, 2).

Lorsqu'une demande internationale a été déposée et publiée, au cours de la phase internationale, dans une langue officielle de l'OEB, il n'est pas possible, lors de l'entrée dans la phase européenne, de changer la langue de la procédure en déposant une traduction de la demande dans l'une des deux autres langues officielles (cf. G 4/08). En pareils cas, la langue de la procédure au sens de l'article 14(3) demeure celle dans laquelle la demande a été publiée par le Bureau international.

Que la traduction soit produite lors de l'entrée dans la phase européenne en application de l'article 153(4) ou dans la phase internationale en application de la règle 12.3 ou 12.4 PCT, elle peut toujours être rendue conforme au texte de la demande telle qu'elle a été déposée. Les conditions énoncées au point A‑VII, 7 s'appliquent.

Quick Navigation