Informations destinées aux journalistes


Contact, photos et téléchargements

Voir la rubrique « Presse »

 

Les finalistes du Prix de l'inventeur européen Stefan Hell et Shuji Nakamura lauréats du Prix Nobel

Hell (Allemagne) et Nakamura (États-Unis) rejoignent Peter Grünberg (Allemagne) au palmarès des anciens nominés du Prix de l'inventeur européen récompensés par un Prix Nobel

Le 9 octobre 2014

Deux ex-finalistes du Prix de l'inventeur européen viennent de se voir décerner le Prix Nobel 2014 par l'Académie royale des sciences de Suède. Le finaliste du Prix de l'inventeur européen 2007, Shuji Nakamura (États-Unis), a reçu le Prix Nobel de physique, et le finaliste du Prix de l'inventeur européen 2008, Stefan Hell (Allemagne), a reçu le Prix Nobel de Chimie. La cérémonie de remise se déroulera le 10 décembre à Stockholm.

L'Académie Nobel a couronné Shuji Nakamura conjointement à Isamu Akasaki et Hiroshi Amano, pour l'invention de la diode électroluminescente bleue. L'Office européen des brevets avait nominé Nakamura finaliste du Prix de l'inventeur européen en 2007 pour la même invention, dans la catégorie "Pays non européens".

Stefan Hell, Eric Betzig et William E. Moerner reçoivent le Prix Nobel de chimie pour le développement de la microscopie en fluorescence à super-résolution. Hell était finaliste du Prix de l'inventeur européen 2008 dans la catégorie "Œuvre d'une vie", pour ses travaux fondateurs dans le développement du microscope à déplétion par émission stimulée (STED).

Lancé en 2006, le Prix de l'inventeur européen de l'Office européen des brevets récompense chaque année, dans cinq catégories, des inventeurs et des équipes d'inventeurs dont les travaux novateurs apportent des réponses aux enjeux de notre époque et contribuent au progrès social ainsi qu'à la prospérité et à la croissance économiques.

Hell et Nakamura ne sont pas les premiers finalistes du Prix de l'inventeur européen à être distingués par l'Académie Nobel : l'Allemand Peter Grünberg avait reçu le Prix Nobel de physique en 2007, conjointement au Français Albert Fert, pour la découverte de la magnétorésistance géante. Grünberg avait été lauréat du Prix de l'inventeur européen 2006 dans la catégorie "Universités et instituts de recherche". La magnétorésistance géante était essentielle pour sortir l'état de la technique de l'impasse dans le domaine des unités de disques durs dont la capacité se chiffre en giga-octets.

Nakamura complète le spectre des couleurs

Venant s'ajouter aux DEL vertes et jaunes déjà disponibles depuis quelque temps, les DEL bleues inventées par Nakamura et ses collègues ouvrirent la voie à la création de  diodes électroluminescentes de n'importe quelle couleur. Elles aboutirent notamment aux DEL blanches à haute luminance très économiques qui font désormais partie de l'équipement domestique standard, et que l'on retrouve dans une vaste gamme de produits allant des lampes électriques aux écrans des téléphones portables, en passant par les feux de signalisation et les écrans géants des aéroports et des gares. Le brevet européen EP0541373 donne une idée des multiples brevets à la base de l'invention.

Les DEL recèlent un gigantesque potentiel d'économie d'énergie. Actuellement, 20% de l'électricité mondiale sert à l'éclairage. Si l'on en croit l'Institute of Physics (Royaume-Uni), un usage judicieux de l'éclairage électroluminescent pourrait réduire cette part à 4%. En outre, les lampes à DEL étant suffisamment efficaces pour être alimentées à l'énergie solaire, elles seraient d'un grand secours pour le milliard et demi d'habitants de la planète qui n'ont pas accès au réseau électrique, comme le suggère un article de la BBC.

Le nanoscope de Stefan Hell recule les limites du visible

Le microscope à déplétion par émission stimulée (STED) du professeur Stefan Hell de l'Institut Max-Planck de Göttingen (Allemagne) inaugure une nouvelle époque dans la microbiologie clinique. Malgré le scepticisme initial de ses collègues, Hell parvint à mettre au point un microscope optique dont la résolution est bien supérieure à ce que l'on croyait atteignable (voir par exemple le brevet européen EP0801759).

Désormais équipés d'un microscope capable de sonder le tréfonds des cellules, les biologistes peuvent jeter un regard neuf sur les causes des maladies et acquérir des  perspectives insoupçonnées sur les principes moléculaires du vivant. Grâce à son invention devenue rapidement un outil indispensable dans la recherche clinique, Hell a fait faire un bond à la recherche sur le cancer et les maladies infectieuses, domaine auquel il a personnellement contribué en tant que directeur du département de nanoscopie optique du Centre allemand de recherche sur le cancer (DKFZ) de Heidelberg.

En savoir plus

Stefan Hell : finaliste du Prix de l'inventeur européen 2008

Shuji Nakamura : Shuji Nakamura : finaliste du Prix de l'inventeur européen 2007

Prix de l'inventeur européen

Quick Navigation