L'OEB publie son dernier rapport environnemental 2018

23 juillet 2019

Symbolic image of the environment

L'OEB publie son rapport environnemental 2018 qui présente l'impact environnemental des données opérationnelles de l'OEB sur l'ensemble de ses sites (Berlin, Munich, La Haye et Vienne) en 2018 et compare les résultats à ceux de 2017.

Le rapport conclut que les émissions de CO2 dues aux déplacements par avion et par train ont diminué de 20% l'année dernière grâce à un changement d'attitude des agents et à l'installation d'outils de travail leur permettant de réaliser des vidéoconférences depuis leur propre PC. Cependant, la consommation totale d'énergie ainsi que la consommation d'eau et la production de déchets résiduels ont augmenté pendant l'année 2017 du fait de l'exploitation parallèle de plusieurs bâtiments sur le site de La Haye et de la phase de démarrage du bâtiment New Main de l'OEB sur le site en question.

De plus, le rapport souligne que les activités environnementales de l'OEB sont régies par le système de management environnemental et d'audit de l'UE (EMAS) depuis 2009 - un système de gestion développé par la Commission européenne et destiné aux entreprises et à d'autres organisations pour qu'elles évaluent et améliorent leurs performances environnementales, et en rendent compte. Au cours des dix dernières années de mise en œuvre du système, l'Office a réduit sa consommation annuelle d'électricité de 13%, sa consommation d'eau de 9%, sa production de déchets résiduels de 24%, sa consommation d'énergie thermique de 20%, sa consommation de papier de 3,9% et les émissions de CO2 résultant de sa consommation d'énergie ont même diminué de 68%.

Se tournant vers l'avenir, l'OEB a récemment réaffirmé son engagement en faveur d'une gestion environnementale durable. En vertu du Plan stratégique 2023 de l'Office, l'OEB va continuer à réaliser des audits environnementaux rigoureux en vertu du système EMAS. Des objectifs seront définis en ce qui concerne l'empreinte carbone, la consommation d'énergie, la consommation de papier, l'élimination du plastique et les émissions de CO2 dues aux déplacements par avion. Des mesures spécifiques contribuant directement à atteindre ces objectifs seront également prises. De plus, le Plan stratégique souligne qu'une attention particulière sera portée à l'évaluation de la façon dont l'Office peut apporter une contribution plus importante aux objectifs environnementaux à long terme de l'Accord de Paris 2015.

Further information

Quick Navigation