Patent Knowledge Week – Les temps forts

Certains diront que la connaissance des brevets est une activité de niche, réservée à un public de spécialistes mais pour les organisateurs de Patent Knowledge Week, il n'en est rien. Ils ont concocté un ensemble d'événements passionnants qui dévoileront le pouvoir de la connaissance des brevets à un vaste auditoire. Il y aura des sessions consacrées aux PME, aux agents de brevets et assistants juridiques, aux universités et aux utilisateurs intéressés par la connaissance des brevets asiatiques et par le projet PATLIB 2.0. Voici en avant-première ce qui vous attend.

Session principale – 2-4 novembre

Cette session s'adresse à un public plus avancé. Ponctuée d'exposés fascinants, elle examine tout d'abord la transition qui s'opère entre l'information brevets et la connaissance des brevets, avec les changements intervenus dans l'environnement de l'information brevets et nécessitant de passer à la connaissance des brevets. Différents points de vue seront présentés : OEB, industrie, prestataires commerciaux et utilisateurs.

Session consacrée aux PME – 2 novembre

Cette session traite de tout ce qui touche aux PME. Le but est de les aider à déterminer les tâches de connaissance des brevets pouvant être réalisées en interne et celles qui se prêtent le mieux à être externalisées. On abordera aussi les aspects à prendre en compte pour bien utiliser la connaissance des brevets, ainsi que les obstacles qui pourraient s'y opposer. Il sera question de l'importance des brevets en tant que source unique d'information sur les activités des concurrents, ainsi que des nouvelles tendances technologiques et des possibilités de coopération. En attendant, on aura recours à des études de cas et à des témoignages qui montreront comment les PME parviennent à utiliser les brevets pour protéger leurs produits et leurs services.

Session consacrée aux agents de brevets – 3 novembre

Cette session mettra en avant le rôle des professionnels de l'information brevets dans le processus de PI et examinera comment ils pourraient renforcer leur impact et apporter davantage de valeur ajoutée à ce processus. Les professionnels de l'information brevets possèdent les qualités requises pour non seulement réaliser des tâches de recherche mais aussi jouer un rôle plus actif et davantage axé sur le service. On découvrira pendant cette session comment les agents de brevets pourraient tirer parti d'une collaboration plus étroite avec ces professionnels. Ces deux professions ont tout intérêt à travailler main dans la main. Après tout, elles sont les maillons d'une même chaîne et ont le même objectif : une protection par brevet parfaite !

Session consacrée à PATLIB – 3 novembre

Le projet PATLIB 2.0 a pour but de renforcer le réseau PATLIB, de soutenir l'innovation, le transfert de technologie et la commercialisation, et de stimuler la compétitivité, l'emploi de main d'œuvre qualifiée et la croissance économique dans toute l'Europe. Cette session, ouverte à tous les participants, présentera les dernières évolutions du projet aux membres du réseau PATLIB. Parmi les temps forts de cette session : une session commune avec celle consacrée aux agents de brevets sur l'impact positif d'une collaboration entre agents de brevets et centres PATLIB, et un exposé sur la collaboration fructueuse et de longue date entre un centre PATLIB et un agent de brevets. Les débats se concentreront sur la question de savoir si, dans l'intérêt de l'ensemble de leur clientèle, les professionnels de l'information brevets et les agents de brevets doivent se considérer comme concurrents ou comme prestataires complémentaires. Des échanges passionnants en perspective !

Session consacrée aux universités – 4 novembre

Trop souvent, l'information brevets ne parvient pas à se transformer en connaissance et n'est que peu voire pas du tout prise en considération par les chercheurs qui se lancent dans de nouveaux projets. Voici les propos du responsable de l'office de transfert technologique d'une grande université européenne : "Le contenu de 40% des projets de recherche qui atterrissent sur mon bureau est déjà entièrement connu parce qu'il figure dans la littérature brevet !". Pendant l'un des temps forts de la journée, le professeur Andrea Piccaluga, vice-président de l'association des OTT italiens Netval, évoquera ce sujet d'actualité dans son discours d'orientation générale. Il s'appuiera sur des études et des enquêtes récentes pour montrer pourquoi la relation entre connaissance des brevets, universités et OTT est si importante.

Session consacrée à l'information brevets asiatique – 5 novembre

Le principal thème abordé – "Who’s who? Challenges when searching Asian documentation for applicants and owners" – porte sur la normalisation des noms, qui pose problème depuis longtemps aux chercheurs de données de brevet. Faut-il les transposer dans l'alphabet latin par translittération ou traduction ? Ou suivre une autre approche ? Pourquoi faut-il afficher également les noms dans la langue d'origine ? Pour pouvoir déclencher l'innovation d'après des analyses statistiques, nous devons être en mesure de comprendre ces données et de nous y fier. Cela est d'autant plus important lorsqu'il existe une forte interdépendance entre les politiques de PI, les instituts de recherche publics et les universités, notamment en Chine, où le financement de ces institutions dépend du nombre de brevets qui leur sont délivrés.

Quick Navigation