Connaissance des brevets et développement durable

 Sustainability Keyvisual

Bonne année !

Une année s'achève et une autre commence : un moment toujours propice à la réflexion et à de nouveaux départs pour un grand nombre d'entre nous, inspirés parfois par nos bonnes résolutions du Nouvel An. La lutte contre le changement climatique et les efforts mis en œuvre pour un avenir plus "vert" sont des sujets au cœur de l'actualité dans le monde d'aujourd'hui. Chacun sait que l'innovation sera essentielle pour relever ces défis à tous les niveaux, en commençant par des solutions novatrices aux problèmes du quotidien jusqu'à des technologies complexes en mesure de changer le monde. Dans ce numéro, nous souhaiterions vous présenter quelques demandes de brevet parmi les plus intéressantes en faveur du développement durable.

Vous cherchez des idées pour rendre votre vie un peu plus "verte" ? Regardez cette demande de brevet concernant une tasse comestible, végane et de type gaufre. Si vous n'avez pas envie de manger la tasse quand vous avez fini, ne vous inquiétez pas, elle est biodégradable à 100% ! Ou celle-ci concernant des couverts et pièces de vaisselle comestibles qui commencent à devenir pâteux au bout de 40 à 50 minutes, le temps que vous finissiez votre assiette. Et si vous n'êtes pas convaincu(e), que dites-vous de ces baguettes alimentaires écologiques pouvant être plantées ? Plantez-les après utilisation et regardez comment les graines qui se trouvaient à l'intérieur se transformeront en de magnifiques plantes.

Chaque jour fleurissent de nouvelles idées pour le développement durable. Le Prix de l'inventeur européen récompense quelques inventions hors du commun, notamment celle des Autrichiens Klaus Feichtinger et Manfred Hackl en 2019. En se fondant sur le principe "réutiliser, réduire, recycler", ils ont inventé un système nouveau et amélioré de tri et de recyclage des déchets plastiques qui les transforment en granulés pour une (ré)utilisation industrielle (pour plus d'informations, voir notre site Internet). En 2015, le Prix de l'inventeur européen a été décerné au français Ludwik Leibler pour son nouveau type de plastique appelé "Vitrimère". Grâce à des capacités autoréparatrices, le Vitrimère permet de prolonger la durée de vie des produits plastiques et de réduire la pollution océanique due aux plastiques (pour plus d'informations, voir notre site Internet).

L'OEB est pleinement engagé en faveur du développement durable et ne cesse de soutenir l'innovation durable. L'Office prévoit de parvenir à la neutralité carbone d'ici 2030 conformément à son Plan stratégique 2023. Il publie régulièrement des études sur ce sujet (voir la dernière en date sur les Brevets et plastiques de demain - Tendances mondiales en matière d'innovation dans les domaines du recyclage, de l'éco-conception et des sources alternatives). L'OEB a également facilité la recherche de documents de brevet sur des technologies durables (en créant un système de classification des caractéristiques techniques des technologies que l'on peut appeler de manière approximative "technologies d'atténuation du changement climatique").

L'OEB n'est pas la seule organisation à recenser les tendances en matière d'innovation verte. Pour sa base de données Green patents, l'OCDE utilise des données de notre base PATSTAT et recueille des informations sur l'évolution des technologies vertes, sur la collaboration internationale et sur la diffusion des technologies en suivant des stratégies de recherche approfondies. En comparant la croissance des technologies environnementales à celle de toutes les autres technologies, l'OCDE distingue les pays présentant une croissance relativement élevée des brevets liés à l'environnement. On peut aussi utiliser le tableau de bord de l'OCDE sur l'évolution des technologies pour voir quelles sont les technologies vertes à la croissance la plus rapide (notamment l'énergie éolienne et les véhicules électriques et hybrides). La base de données WIPO GREEN permet également de trouver des solutions durables à des problèmes environnementaux dans les domaines comme l'énergie, l'eau, l'agriculture et l'exploitation forestière, la pollution et les déchets, les transports, les produits, les matériaux et procédés ainsi que le bâtiment et la construction. Les données de cette base sont fournies par les utilisateurs eux-mêmes et par des organisations sélectionnées ou encore provenant tirées de brevets sur des technologies vertes.

Nous avons tous un rôle à jouer pour appuyer les efforts déployés à l'échelle mondiale en faveur du développement durable. Commençons par utiliser des solutions durables dans notre vie quotidienne ou par consulter ces bases de données pour mieux comprendre le développement durable et en appréhender la dimension. On peut aller loin avec des mesures simples et chaque petit geste compte. Après tout, il n'y a pas de planète B.

Voilà de quoi peut-être compléter la liste de nos bonnes résolutions de début d'année.

Quick Navigation