Breveticularités

En hommage à la Journée internationale des femmes célébrée tous les ans le 8 mars, nous aimerions partager avec vous l'histoire fascinante d'une invention révolutionnaire faite par des femmes :

Si de nos jours, pouvoir conduire sans danger sous la pluie est une évidence, ce ne fut pas toujours le cas et c'est à deux femmes que nous devons ce confort.

Au cours de l'hiver 1903, en visite à New York, Mary Anderson remarqua que les conducteurs d'automobile devaient laisser leurs vitres baissées pour empêcher que la neige et la glace ne gênent leur visibilité. De retour chez elle en Alabama, Mary engagea un designer et inventa un système d'essuie-glace, muni d'un bras à ressort actionné par un levier manuel pour balayer le pare-brise.


patenticulars keyvisual one
Figure 1 – Mary Anderson

Mary a obtenu un brevet pour son invention en 1903 mais à l'époque, aucun constructeur automobile ne jugea cela pratique. Ce n'est que 17 ans plus tard, en 1920, après l'expiration de son brevet- ce n'est peut-être pas surprenant - que les voitures furent équipées d'un système d'essuie-glace très semblable à celui de Mary.



patenticulars keyvisual two
Figure 2 - Brevet US743801 de Mary Anderson


À peu près à la même époque, Charlotte Bridgwood, cheffe d'entreprise et passionnée d'automobile, s'appuyant sur les travaux de Mary, breveta un système électrique de nettoyage de pare-brise : le premier essuie-glace automatique. C'est dans la petite entreprise industrielle de New York dirigée par Charlotte que fut fabriqué ce système, actionné par le moteur de la voiture, avec une lame en caoutchouc qui balayait le pare-brise.


patenticulars keyvisual three
Figure 3 – Charlotte Bridgwood

En 1923, ces systèmes faisaient partie des équipements standard des véhicules. Malheureusement, les problèmes soulevés autour de son brevet ont empêché Marie de revendiquer tout crédit sur son invention et elle est passée à côté d'une immense fortune. Il semblerait qu'une fois de plus, l'industrie ait ignoré une femme qui tentait de faire impression dans un monde d'hommes.

Cette histoire eut toutefois un effet salvateur : les travaux de Charlotte inspirèrent sa fille Florence Lawrence, devenue inventrice à son tour et à qui nous devons le clignotant et le feu stop.


patenticulars keyvisual four
Figure 4 - Brevet US1253929 de Charlotte Bridgwood

La présence de pluie, de glace, de neige, de neige fondue et de saleté sur les pare-brise sera toujours une gêne à la visibilité, quel que soit le véhicule. De nouveaux concepts d'essuie-glaces fleurissent continuellement, avec de nouveaux matériaux, de nouvelles formes et de nouveaux mécanismes, à commande automatique, équipés de capteurs, de systèmes de réduction de bruit ou de résistance aérodynamique. Le graphique ci-après montre comment les nouvelles inventions se sont traduites par une hausse constante des brevets correspondants depuis un siècle.


fr patenticulars keyvisual five
Figure 5 - Publications de familles de brevets concernant des essuie-glaces (cliquez pour agrandir)

Parmi les innovations, on compte même des systèmes de nettoyage de pare-brise sans balai et par ultrasons. Pouvez-vous trouver quel fut le premier brevet sur ce type de système ?

En tout cas, il semble que l'essuie-glace, dispositif capable de sauver des vies créé par Mary et Charlotte, soit toujours en bonne position.

Pour en savoir plus :

Mary Anderson (en anglais)

Charlotte Bridgwood (en anglais)

10 figures de femmes parmi les plus marquantes de l'histoire de l'industrie automobile (en anglais)

Quick Navigation