Pâtisserie de Noël

Voici venu le temps des petits gâteaux traditionnels…


La période de Noël a quelque chose de spécial, avec la nuit qui arrive vite et toutes ces lumières magiques, joies partagées et retrouvailles entre familles et amis. Partout circulent une odeur de marrons grillés et de vin chaud et les parfums terriblement alléchants des biscuits et petits gâteaux de Noël traditionnels, de cannelle, de vanille et de girofle.

Ces parfums nous font souvent penser à Noël et quand ils sont réunis, c'est quelque chose de magique et de captivant. Quelque chose à protéger. Il est bien naturel de vouloir protéger ce que l'on a créé, avec ou sans système de brevet.  Quand on pense à l'atout que représentent les recettes pour les restaurants, les chefs ou tout acteur du secteur alimentaire, on se dit que quelque part, il est important de les protéger. Cela donne à réfléchir. Si nous recherchions le premier brevet de l'histoire qui a protégé une recette de gâteau de Noël ? 

Au plus loin de nos recherches, nous avons trouvé des brevets de recettes remontant à environ 500 avant J.-C. À cette époque, dans la ville de Sybaris, les inventeurs bénéficiaient de droits d'exclusivité sur leur recette pendant un an. C'est là non seulement l'un des premiers exemples de droits de propriété intellectuelle protégeant des recettes mais aussi l'une des premières références de l'histoire à des droits de PI en général. C'était il y a très longtemps, certes, mais cela montre que déjà à cette époque, on avait l'instinct de protéger les idées, les inventions et d'autres créations intellectuelles, bien avant les systèmes de brevet d'aujourd'hui.

Les recettes peuvent en effet être considérées comme des objets brevetables et utilisables dans des compositions, méthodes et procédés. Penchons-nous ici sur quelques délices culinaires uniques venues du monde entier. Peut-être y trouverez-vous de l'inspiration pour ce Noël ! 


Les rosettes suédoises et norvégiennes

PKN festive image 1

Ces beignets délicats et croustillants sont servis traditionnellement à Noël en Scandinavie. Recouverts de sucre en poudre ou de sucre glace, ils révèlent les magnifiques formes des moules utilisés pour les confectionner. Nous avons trouvé certains de ces moules dans Espacenet, sous Nécessités courantes de la vie > Matériel de cuisine (classe A47J).

PKN festive image 2
Figure 1 - Exemple de moule trouvé dans Espacenet (US4442604A


Les krouchtikis ukrainiens

PKN festive image 3

Vous avez aussi les krouchtikis, ces délicates pâtisseries croustillantes, saupoudrées de sucre glace et servies traditionnellement en Ukraine à la veillée de Noël, pendant le repas composé de douze plats (symbolisant les douze apôtres). Un régal, mêlant délice et tradition, facile à faire avec seulement quatre ingrédients principaux : œufs, sucre, farine et crème fouettée.   


Le kurisumasu keki japonais

PKN festive image 4

Même si Noël n’est pas une fête officielle au Japon, il est de bon ton d’avoir son gâteau de Noël ou "kurisumasu keki" (on adore le nom !) le 25 décembre. Ce gâteau éponge léger, rempli et nappé de crème fouettée, est généralement garni de fraises et de quelques amusantes décorations. Nous avons d’ailleurs découvert dans Espacenet un père-Noël bien dodu qui lui conviendrait parfaitement.

PKN festive image 5
Figure 2 - Décoration pour gâteau de Noël trouvée dans Espacenet (JP2017114066A


Les filhoses portugais

PKN festive image 6

Nos collègues portugais sont formels : impossible de fêter Noël au Portugal sans ces délicieux beignets. Ils sont relativement faciles à faire. Pour la pâte, il vous faut de la farine, des œufs, du lait et de l'huile (et traditionnellement une goutte d'aguardiente). Puis faites frire et saupoudrez de sucre et de cannelle.

Pour les personnes soucieuses de leur ligne, nous avons trouvé dans Espacenet une méthode utilisant moins de graisse. Les filhoses y sont donnés comme exemple.


Le carbón de reyes espagnol

PKN festive image 7

Chaque nation a sa méthode pour inciter les enfants à être sages, en particulier à Noël. Vous connaissez sans doute la chanson : "Il sait si tu as été sage ou non...". En Espagne, les enfants qui n'ont pas été sages reçoivent du « charbon » à la place des cadeaux... et il existe une recette pour ce "charbon". Mais, pas d'inquiétude, ce n'est pas aussi mauvais que cela en a l'air. Ce "charbon" est du sucre qui a été coloré en noir, cuit et cassé en morceaux. Les enfants ne verront certainement aucun inconvénient à en avoir un plein sac pour eux tout seuls. 

Et... les parents, que reçoivent-ils s'ils n'ont pas été sages ?


Amusez-vous bien en cuisine et joyeuses fêtes à tous !
L’équipe de Patent Knowledge News

Quick Navigation