Vaincre le cancer en toute sécurité

Nominé pour le Prix de l’inventeur européen de l’année 2010 dans la catégorie "PME"

Des scientifiques de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) ont mis au point une procédure aussi peu invasive que possible pour tuer les cellules cancéreuses de la prostate sans léser les tissus voisins. Commercialisée par la société médicale EDAP TMS, cette procédure traite les patients atteints du cancer de la prostate partout dans le monde.

Film

Chapelon-CathignolPreview (JPG)

Interview

Chapelon-CathignolPreview (JPG)

Interview transcript

En bref

Inventeurs : Albert Gelet, Jean-Yves Chapelon, Dominique Cathignol et Emmanuel Blanc, France

Invention : Sonde thérapeutique destinée au traitement du cancer de la prostate

Secteur : médecine thérapeutique/technologie médicale

Société :  Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), EDAP TMS

Le cancer de la prostate est actuellement le cancer le plus répandu parmi les hommes en Europe. Au niveau mondial, on diagnostique chaque année un cancer de la prostate chez plus de 670 000 hommes, et chez environ 300 000 hommes en Europe.

Grâce aux avancées dans le traitement, le taux de survie au bout de cinq ans des patients chez qui on a diagnostiqué un cancer de la prostate en Europe est actuellement de 73,9 %. Néanmoins, nombre de traitements sont très agressifs et ont des conséquences négatives sérieuses sur les patients.

Un traitement plus sûr a été mis au point par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU), méthode développée par les scientifiques français Albert Gelet, Jean-Yves Chapelon, Dominique Cathignol et Emmanuel Blanc de l'INSERM et de la société médicale EDAP TMS (anciennement Technomed).

Les travaux sur ce système ont débuté à la fin des années 80, lorsque l'équipe de l'INSERM a commencé à étudier les ultrasons en tant que moyen de tuer les tissus cancéreux de la prostate. On peut diriger les ultrasons de manière très localisée sur une petite surface et tuer les cellules cancéreuses en les chauffant à 80-100 degrés Celsius.

Cette méthode, appelée ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU), présente des avantages évidents sur les autres traitements. Les ondes ultrasonores endommagent les tissus sains voisins de l'endroit cancéreux. Avec les HIFU - dont le faisceau est très petit et non ionisant -, les tissus sains adjacents aux tissus cancéreux restent intacts.

Les scientifiques de l'INSERM ont mis au point une machine prototype de traitement par HIFU, que la société EDAP TMS a continué de développer et a commercialisée. Cette société française a été fondée en 1979 et est devenue depuis un leader mondial dans le traitement par HIFU.

La machine HIFU Ablatherm d'EDAP TMS, conçue sur la base des travaux novateurs de l'INSERM, a été mise sur le marché en 2000. C'est un ensemble entièrement robotisé comportant un outil d'imagerie et ultrasons. La machine est utilisée depuis cette date sur des patients dans toute l'Europe.

En 2009, le nombre de traitements par HIFU avait dépassé 20 000 dans les centres médicaux de toute l'Europe. EDAP TMS vend entre cinq et dix machines Ablatherm chaque année mais son activité principale est la location des machines pour une utilisation à la procédure .

Portée par le succès d'Ablatherm en Europe, EDAP TMS a publié un chiffre d'affaires de 16,8 millions d'euros (23 millions de dollars) pour les neuf premiers mois de 2009, soit une augmentation globale de 19,8 % sur l'année précédente. L'activité HIFU de la société représente 6,3 millions d'euros (8,7 millions de dollars) de chiffre d'affaires. EDAP TMS a pour objectif de continuer à développer la technologie HIFU pour traiter d'autres types de cancer.

Quick Navigation