Contact

european-inventor@epo.org

Tel: +49 (0)89 2399 1830

Fax: +49 (0)89 2399 1835

Votre inventeur favori n'a pas encore été primé ?

Nominate your favorite inventor
  • Nominez un inventeur pour le Prix de l'inventeur européen 2015
 

Comprendre et combattre la maladie d'Alzheimer

Lauréate du Prix de l'inventeur européen dans la categorie Recherche

Christine Van Broeckhoven thanked the patients in her acceptance speech

La maladie d'Alzheimer n'est que l'une des nombreuses affections neurodégénératives apparaissant tardivement dans la vie. Grâce à ses travaux, Christine Van Broeckhoven a apporté une contribution décisive à la compréhension de ces maladies. Au cours de ses recherches, elle a obtenu plusieurs brevets sur différents gènes et produits protéiniques, ouvrant ainsi la voie à des traitements efficaces des maladies neurodégénératives.

Inventrice : Christine Van Broeckhoven

Invention : Contributions à la neuropathologie

Domaine : Neurobiologie

Demandeur du brevet : VIB, Université d'Anvers

Informations de base 


Portrait en images

Van Broeckhoven intro preview (JPG)


Les travaux de Christine Van Broeckhoven portent essentiellement sur les maladies neurodégénératives du cerveau, notamment la maladie d'Alzheimer, la dégénérescence lobaire fronto-temporale, la maladie de Parkinson et les troubles bipolaires.

Durant ses recherches, elle a été intriguée par le fait que les patients atteints de trisomie 21, qui possèdent trois exemplaires du chromosome 21 au lieu de deux à cause d'une non-disjonction, développent des plaques amyloïdes - fragments de protéines qui s'accumulent entre les cellules nerveuses (neurones) dans le cerveau - similaires à celles des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Christine Van Broeckhoven

C. Van Broeckhoven a décidé d'axer ses recherches sur le chromosome 21 et ses efforts ont abouti à plusieurs contributions majeures permettant de comprendre et de combattre la maladie d'Alzheimer.

Elle a découvert, sur le chromosome 21 de patients atteints d'Alzheimer, les mutations flamande et autrichienne du gène du précurseur du peptide amyloïde, qui provoquent une agrégation des protéines dans le tissu cérébral.

Avec son équipe, elle a également identifié la progranuline comme second gène commun responsable de la dégénérescence lobaire fronto-temporale, caractérisée par des mutations dominantes de perte de fonction entraînant une neurodégénération.

Les chercheurs ont en outre démontré une hétérogénéité clinique et génétique, la progranuline contribuant aussi bien à la dégénérescence lobaire fronto-temporale qu'aux maladies d'Alzheimer et de Parkinson, et à la sclérose latérale amyotrophique, une forme de maladie des motoneurones.

S'il est à ce jour impossible de guérir la maladie d'Alzheimer, des médicaments appliquant les recherches de Van Broeckhoven font actuellement l'objet d'essais cliniques et semblent prometteurs. Certains de ces médicaments agissent en combinaison avec des enzymes (sécrétases) qui scindent le précurseur du peptide amyloïde (APP) avant qu'il ne soit traité.

En modifiant le clivage de l'APP par la sécrétase, on espère empêcher la production des peptides amyloïdes bêta (qui s'accumulent dans le cerveau) et donc prévenir leur agrégation.

En 2010, les coûts sociaux de la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence se sont élevés à quelque 453 milliards d'EUR, soit environ 1 % du produit intérieur brut mondial. Ces coûts pourraient être réduits de manière significative si l'on parvenait à retarder l'apparition de la maladie ne serait-ce que d'un an.

C. Van Broeckhoven travaille dans un laboratoire du Vlaams Instituut voor Biotechnologie (VIB), l'Institut flamand de biotechnologie (Belgique), dans lequel plus de 1 200 scientifiques originaires d'une soixantaine de pays se consacrent à des recherches scientifiques sur les fondements moléculaires de la vie.

Forte d'une carrière d'ores et déjà brillante, C. Van Broeckhoven a été distinguée à de nombreuses reprises pour ses recherches. L'Académie américaine de neurologie lui a notamment décerné le prix Potamkin, considéré comme le "prix Nobel de la recherche sur la maladie d'Alzheimer".

Quick Navigation