Prix de l'inventeur européen

Une énergie omniprésente grâce à l’exploitation du potentiel de biomasse en Europe

La biomasse est une des sources d'énergie les plus anciennes et les plus répandues sur la planète. Souvent considérées seulement comme des déchets, les matières composant la biomasse, telles que les arbres morts, les copeaux de bois, la sciure ainsi que les déchets agricoles et industriels, peuvent être brûlées pour produire de l'énergie et fournir de la chaleur et de l'électricité.

Alors que les demandes de brevet pour la technologie de la biomasse tendent à indiquer une relative maturité de celle-ci, le marché correspondant semble prêt à se développer dans les années à venir, notamment en raison de l'impulsion donnée par la politique en faveur de la biomasse considérée comme une option énergétique viable. Ainsi, l'Union européenne a souligné l'importance de l'utilisation de la biomasse pour atteindre son objectif : satisfaire, d'ici 2020, 20 % des besoins énergétiques européens grâce aux ressources renouvelables. C'est donc sur fond de prise de conscience accrue des effets nuisibles des combustibles fossiles d'une part et d'efforts entrepris pour limiter la dépendance vis-à-vis du gaz et du pétrole comme sources d'énergie d'autre part que la biomasse apparaît comme une source d'énergie prometteuse.

Actuellement, environ 5 % de la consommation énergétique finale dans l'UE est assurée par des sources bioénergétiques, telles que la biomasse. Cependant, d'après les prévisions formulées par l'UE en 2007 sur sa feuille de route concernant les énergies renouvelables, l'utilisation de la biomasse comme source d'énergie pourrait doubler au cours de la prochaine décennie. La Commission Européenne s'attendait également à ce que cette évolution entraîne une augmentation de l'emploi direct, passant de plus de 250 000 à 300 000 personnes en Europe, principalement dans les zones rurales.

Surmonter les obstacles

Dans ce contexte, la biomasse peut être considérée comme une source d'énergie prometteuse et encore insuffisamment développée. Néanmoins, il existe un certain nombre de facteurs qui l'empêchent de s'affirmer comme source d'énergie renouvelable viable.

Parmi ceux-ci, citons des politiques nationales divergentes concernant le soutien à apporter aux sources d'énergie renouvelable, les contraintes budgétaires, la réserve manifestée d'une manière générale vis-à-vis de la nouvelle technologie, le manque d'approvisionnement en biomasse et le prix variable du pétrole. Sur le plan technique, l'efficacité de la conversion énergétique et les types de combustibles pouvant être utilisés ont également arrêté la progression de cette technologie.

En dépit des divers facteurs freinant l'adoption de la biomasse comme principale source d'énergie, l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) s'attend à ce que la part de la biomasse dans la production d'électricité augmente de manière significative. Selon les prévisions, basées sur diverses hypothèses, cette part pourrait passer d'environ 1,3 % actuellement à 3 %, voire éventuellement 5 %, d'ici 2050.

Faire franchir une étape supplémentaire à la technologie de la biomasse

La nouvelle technologie brevetée, développée par le Danois Jens Dall Bentzen, nominé pour le Prix de l'inventeur européen, constitue une invention prometteuse dans ce domaine. Cette invention marque une étape importante en vue de résoudre les nombreux problèmes techniques qui handicapent la technologie. Elle prévoit la conception de centrales électriques à biomasse beaucoup plus performantes, efficaces et écologiques. M. Bentzen a développé un four de combustion de biomasse de plus grande efficacité et amélioré le système de récupération de l'énergie, les humidificateurs d'air ainsi que l'installation de filtration.

De plus, le four conçu par M. Bentzen n'a pas de pièces mobiles, ce qui réduit les besoins de maintenance et augmente sa durée de vie. Il est plus flexible en ce qui concerne les combustibles pouvant être utilisés et permet aux exploitants d'usine d'alimenter l'installation en même temps avec de la biomasse humide et de la biomasse sèche - ce qui n'était pas possible auparavant. En outre, la charge de l'installation peut être réglée pour un rendement allant de 10 % à 100 %, satisfaisant ainsi la demande de chauffage différente entre l'hiver et l'été.

Les avantages du four de combustion de biomasse de M. Bentzen sont visibles actuellement à l'usine pilote de Bogense, une petite ville située au nord-ouest de l'île Funen au Danemark. L'entreprise locale de chauffage urbain de Bogense utilisait auparavant un système à gaz pour alimenter en chauffage environ 6 000 habitants. Après avoir analysé les résultats d'une installation pilote de 2 MW, Bogense a décidé d'installer la technologie conçue par Dall Energy. L'installation de combustion de biomasse de 8 MW fonctionne déjà actuellement et sera mise officiellement en service en mai 2011.

« Je qualifierai cette technologie de très écologique car nous utilisons des sources d'énergie renouvelable. Nous n'utilisons pas les réserves de charbon, de pétrole et de gaz dont nous disposons mais des combustibles que nous produisons chaque année. Par conséquent, nous ne polluons pas l'air par des poussières et d'autres émissions » déclarait M. Bentzen.

Un marché prêt à décoller

Même si la combustion de la biomasse ne résoudra pas à elle seule tous nos problèmes énergétiques, elle présente de nombreux avantages qui font d'elle une partie importante d'une stratégie basée sur un mélange d'énergies renouvelables, notamment grâce aux économies qu'elle permet de faire. L'invention de M. Bentzen permet un rendement énergétique supérieur de 20 % à 25 %, utilise un combustible meilleur marché de 20 % à 30 % (en raison du mélange de combustibles aussi bien humides que secs pouvant l'alimenter), réduit la consommation de combustibles et conduit à des économies de 10 % pour la construction de l'installation et de 20 % à 50 % pour la maintenance. Il en résulte des économies de 27 % par an pour une installation moyenne comparée aux modèles standard.

La technologie développée par la société de M. Bentzen, Dall Energy, s'adresse à deux marchés principaux - le chauffage urbain et la production d'électricité - et dispose également du potentiel pour réussir sur un troisième marché, celui de la production combinée de chaleur et d'électricité. Elle se concentre sur les municipalités ou les sociétés industrielles qui ont besoin d'une production d'électricité locale (le projet pouvant aller d'environ 1 million d'euros à 3 millions d'euros par installation). Ces installations sont par conséquent parfaitement appropriées pour les villes et villages qui cherchent à devenir plus indépendants en termes d'énergie.

Des analyses similaires, réalisées pour d'autres pays, évaluent la taille du marché en Europe à environ 275 installations par an. Elles prévoient une demande significative de la part de l'Autriche, l'Allemagne, la République tchèque, la Pologne, la Suède et la Hongrie. En supposant une taille moyenne de projet de 1,33 million d'euros, la valeur totale du marché européen peut être estimée à 367 millions d'euros par an.

Quick Navigation