https://www.epo.org/fr/node/aquaforensic

aqua_forensic

Robertina Šebjanič (SI) et Gjino Šutić (HR)

Le contexte:

L’eau charrie toutes sortes d’informations sur la présence humaine ; de leur côté, les êtres humains exercent un impact majeur sur l’environnement aquatique. Quiconque observe les microorganismes évoluer dans l’eau constate une différence évidente entre les échantillons prélevés dans des régions densement peuplées et ceux provenant de zones inhabitées. L’essai vidéo et le livre mettent en avant une recherche mariant art et science : l’un et l’autre invitent à découvrir les mondes subaquatiques et les « monstres » qui les habitent, et aussi ce qui relie ces habitats à nos vies de tous les jours.

L’œuvre:

aqua_forensic révèle l’impact de polluants chimiques anthropogènes invisibles à l’œil nu sur les écosystèmes aquatiques. En alliant art, science et science citoyenne, l’œuvre multimédia engage la discussion sur l’étendue de la solidarité et de l’empathie humaine avec les environnements aquatiques. Elle s’appuie sur les expériences in vitro menées en 2018 sur les rives du Danube à Linz et sur les côtes adriatiques à Dubrovnik. La recherche en laboratoire et sur le terrain met en évidence les traces de produits pharmaceutiques – parmi lesquels des stabilisateurs de l’humeur, des antibiotiques, des analgésiques et des contraceptifs hormonaux - et leur action sur le comportement des microorganismes dans les échantillons d’eau prélevés.

La complexité des écosystèmes marins et plus généralement aquatiques, qui recouvrent plus de 70% de la surface de la planète et sont responsables de la production de près de 80% de l’oxygène atmosphérique, reste un mystère. De plus, avec les changements induits par la pollution anthropogène dans les océans, l’évolution est irrévocablement en prise avec un système socio-technologique global, déterminé par des intérêts (géo)politiques et économiques dans l’eau sur la planète. aqua_forensic explore les rapports entre la vie microbienne et l’ « aquaformation » des habitats aquatiques due à l’homme. Se pose alors la question  : comment les cours d’eau et les océans ressentent-ils notre impact ?

Biographie des artistes:

Les œuvres de Robertina Šebjanič (SI) ont été exposées dans de nombreux pays. Elle explore les réalités biologiques, chimiques, (géo)politiques et culturelles des environnements aquatiques. Dans son analyse de l’anthropocène, elle utilise les termes « Aquatocène » et « aquaformation » pour décrire l’impact humain sur les environnements marins. Ses travaux ont été distingués par des prix ou nominés pour les Prix Ars Electronica, Starts Prize, Falling Walls et RE:Humanism.

Gjino Šutić (HR) est biotechnicien, artiste intermédia post-moderne, innovateur et éducateur. Il est le fondateur et directeur de l’Universal Research Institute & Gen0 Industries. Gjino mène des recherches en biotechnologie, bioélectronique, en électronique expérimentale et en ingénierie écologique. En tant qu’artiste, ses spécialités sont l’art bio, numérique, les installations et l’art hybride. Il a remporté la médaille d’or pour son travail en chimie synthétique et pharmacologie à l’ARCA 2022 (20e édition de l’International Exhibition of Inventions)

Crédits et remerciements :

  • Les artistes (recherche & développement): Robertina Šebjanič (SI) et Gjino Šutić (HR)
  • Projet soutenu par : Ars Electronica, dans le cadre de EMAP/EMARE
  • Co-financé par le programme Europe créative de l’Union européenne
  • Partenaires : UR Institute (HR), Sektor Institute (SI), Projekt Atol Institute (SI), Čistoća Dubrovnik (HR), Ministère de la culture de la République de Slovénie et Ministère de la culture de la République de Croatie