Moins d'un inventeur sur sept en Europe est une femme

8 novembre 2022

Women in science and the global economy: Is it time for change? Join the EPO’s virtual roundtable discussions

Selon une nouvelle étude publiée par l'Office européen des brevets (OEB), les femmes ne représentent que 13,2 % des inventeurs européens. Cette étude, la première de ce type à être publiée par l'OEB, est fondée sur le pourcentage de femmes inventrices mentionnées dans les demandes de brevet déposées auprès de l'OEB entre 1978 et 2019. Elle fait ressortir que même si le taux d'inventrices en Europe a augmenté au cours des dernières décennies (passant de seulement 2 % vers la fin des années 1970 à 13,2 % en 2019), un fort écart entre hommes et femmes subsiste. Par ailleurs, la proportion de femmes inventrices est bien inférieure à la proportion de femmes parmi les chercheurs et les diplômés en sciences et en ingénierie.

L'objet de l'étude est de fournir aux décideurs et au grand public des informations corroborées sur l'équilibre des sexes en matière de brevets en Europe. Elle fournit des données sur les femmes inventrices selon différents critères : pays, périodes, domaines technologiques et profils de demandeurs de brevet.

Parmi les États membres de l'OEB  (pour la période 2010-2019),  la Lettonie (30,6 %), le Portugal (26,8 %), la Croatie (25,8 %), l'Espagne (23,2 %) et la Lituanie (21,4 %) affichent la plus forte proportion de femmes inventrices, tandis que l'Allemagne (10,0 %), le Luxembourg (10,0 %) et l'Autriche (8,0 %) occupent le bas du classement. 

Moins d'un inventeur sur sept en Europe est une femme

(cliquez pour agrandir)

Le secteur de la chimie rassemble la part la plus élevée de femmes inventrices (22,4 % pour la période 2010-2019), tandis que le génie mécanique affiche le taux le plus faible (5,2 %). Dans le secteur de la chimie, les demandes de brevets dans les domaines de la biotechnologie et de la pharmacie atteignent des taux de plus de 30 % de femmes inventrices.  

Le rapport souligne également que les demandes de brevets issues d'universités et d'organismes de recherche publics comptent une part nettement plus importante de femmes inventrices (19,4 %) par rapport à celles provenant d'entreprises privées (10 %). 

Dans le cadre de la publication du rapport, l'Office européen des brevets organise une série de tables rondes en ligne intitulées "Women and IP innovation", pour discuter des obstacles qui perpétuent l'écart entre hommes et femmes dans le domaine des inventions et pour stimuler le débat sur les mesures qui permettraient d'améliorer la contribution des femmes à l'innovation. Ces tables rondes réuniront des femmes inventrices exceptionnelles, des directeurs d'offices de brevets à l'échelle internationale, des conseils en brevets et des représentants du milieu universitaire.

Informations supplémentaires :

Quick Navigation