https://www.epo.org/fr/node/evaluer-le-cycle-de-vie-des

Évaluer le cycle de vie des technologies

La carte de maturité technologique présente le nombre de brevets et de demandeurs au fil du temps

Les technologies couronnées de succès traversent généralement plusieurs phases, d'un démarrage lent à une phase d'accélération, suivie d'une phase de maturation pour se conclure par une phase de stagnation, lorsque d'autres technologies prennent le relais. Mais comment peut-on identifier ces phases de développement ? 

La récente publication du rapport d'analyse sur les brevets dans le domaine de l'énergie éolienne offshore inclut une carte de maturité présentant l'évolution dans le temps d'une technologie en comparant le nombre de familles de brevets internationales par rapport au nombre de demandeurs.  

Un graphique présentant une carte de maturité de l'évolution dans le temps des familles de brevets par rapport au nombre de demandeurs.

Fig. 1 : carte de maturité des demandes de brevet dans le domaine de l'énergie éolienne offshore (2002-2022)

Dans le graphique, nous avons utilisé des cercles de différentes tailles pour représenter le nombre de brevets publiés au cours de l'année concernée et délivrés par la suite. Cette information peut être un indicateur de la qualité des brevets.  

Dans l'évolution des technologies de l'énergie éolienne offshore, quatre phases distinctes peuvent être identifiées :  

  • La phase de démarrage couvre les premières années (2002-2007) analysées dans le rapport et montre un nombre limité de brevets délivrés, avec quelques demandeurs distincts actifs dans ce domaine.  
  • La phase de croissance (2008-2012) montre une croissance rapide sur l'ensemble des trois dimensions de la carte de maturité : les familles de brevets internationales (augmentation des valeurs de l'axe Y), le nombre de demandeurs (augmentation des valeurs de l'axe X) et le nombre de brevets délivrés (taille croissante des cercles).  
  • La phase de consolidation (2013-2017) démarre avec une baisse significative du nombre de demandeurs (principalement des inventeurs individuels) et se poursuit avec l'augmentation des familles de brevets internationales, avec un certain décalage temporel. Curieusement, la consolidation des demandeurs n'a pas eu d'impact significatif sur le taux de délivrance par rapport, par exemple, aux chiffres de 2011 et 2015. Cela pourrait signifier que la qualité des inventions s'est maintenue.  
  • La période comprise entre 2018 et 2022 est marquée par une croissance moyenne renouvelée en termes de familles de brevets internationales et de demandeurs, mais limitée en termes de brevets délivrés. Le taux de délivrance durant cette période pourrait toutefois encore s'améliorer en raison du pourcentage élevé de procédures toujours en instance. 

Lorsqu'on applique cette approche à d'autres ensembles de données, les conseils suivants peuvent s'avérer utiles. 

Le comptage distinct des brevets doit être réalisé au niveau de la famille plutôt qu'en fonction du nombre de demandes ou de publications de brevets, afin de s'assurer qu'une même invention n'est comptée qu'une seule fois. Nous appliquons en outre le concept de famille de brevets internationale, prenant en compte les pays des demandeurs et les dépôts auprès de différents offices des brevets. Ce concept est utilisé pour filtrer les familles pour lesquelles les demandeurs préfèrent déposer une demande au niveau international plutôt que de rechercher une protection sur leur marché local uniquement. Les dépôts de brevets auprès de l'OEB, de l'OMPI ou de tout autre office régional des brevets sont par défaut des familles de brevets internationales, dans la mesure où ils peuvent couvrir de nombreux pays. Le nombre de demandeurs ne peut être véritablement déterminé qu'après suppression des variantes orthographiques et harmonisation des noms. 

La maturité d'une technologie peut également être influencée par d'autres facteurs, tels que le pourcentage de dépôts réalisés par des universités. Ce pourcentage est généralement plus élevé dans la phase de démarrage, lorsque davantage d'inventions révolutionnaires sont observées par comparaison aux phases ultérieures, pendant lesquelles les entreprises s'attachent plutôt à améliorer les processus ou les inventions axées sur le consommateur. Par ailleurs, pour compléter le tableau du cycle de vie d'une technologie donnée, il peut également s'avérer important de s'intéresser aux liens avec d'autres données relatives aux produits, aux marchés, aux technologies de remplacement et à l'activité concernant des marques. 

En conclusion, nous estimons que la carte de maturité peut être un outil utile pour évaluer l'évolution d'une technologie, en identifiant les phases de croissance ou de stagnation des dépôts de brevets ainsi que toute consolidation ou diversification des demandeurs. Les conclusions peuvent être complétées par des données provenant d'autres sources. 


Mots-clés : Rapports d'analyse sur les brevets, familles de brevets internationales, énergie éolienne offshore, cycle de vie des technologies, carte de maturité, courbe en S